Aujourd'hui à Paris
06:31 : Mise des Téfilines
07:34 : Lever du soleil
13:55 : Heure de milieu du jour
20:17 : Coucher du soleil
21:02 : Tombée de la nuit

Paracha Tsav
Vendredi 3 Avril 2020 à 20:07
Sortie du Chabbath à 21:15


Hiloulot du jour
Rav Yossef Dov Halévi Soloveichik (Beth Halevy)
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

J'ai besoin de ce produit mais ne sait pas s'il est Cachère !

Rédigé le Mardi 6 Octobre 2015
La question de Giorgio B.

Bonjour,

J'ai une question un peu gênante mais importante qui concerne ma santé psychologique et mon bien être.

J'ai découvert un produit qui est un complément alimentaire qui non seulement apporté des vitamines au corps, mais est aussi un produit de beauté qui donne bonne mine (autobronzant), chose qui est vraiment nécessaire pour que je puisse avoir confiance en moi, sans ça je n'en ai quasi aucune.

Le problème étant qu'il a un agent d'enrobage qui est de la gélatine dont je ne connais la provenance.

Le produit s'appelle Oenobiol Autobrozant.

S'il-vous-plait, c'est très important pour moi, il agira vraiment comme un médicament (il n'y a pas d'autre alternative) en me sentant bien avec, j'ai juste besoin de savoir s'il est Cachère.

Je sais que la gélatine est Cachère, mais interdite par les Rabbanim.

Je vous implore, dites-moi que j'ai le droit d'en prendre sans soucis, c'est très important pour ma santé psychologique.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
19060 réponses

Bonjour,

Si vous avez une prescription médicale, vous pouvez consommer le produit en question si un produit équivalent n'existe pas.

Si vous n'avez pas de prescription médicale, il est préférable d'éviter sa consommation.

Si vous désirez absolument tirer profit des bienfaits du produit, il est possible d'adopter une attitude permissive.

Explications :

La question concernant la gélatine provenant d'animaux purs non Cachères [n'ayant pas été abattus par un sacrificateur rituel] ou de porc a été traitée par les plus grands décisionnaires du siècle passé.

Voir :
Rav 'Haïm Ozer Grodzinski dans Chout A'hiézer, volume 3, question 33, passage 5,
Rav Yé'hézkel Avramski rapporté dans une Tchouva au début du Tsits Eliezer, volume 4,
Rav Ovadia Yossef dans Yabi'a Omer, volume 8 - Yoré Déa, question 11,
Rav Itshak Weiss dans Min'hat Its'hak, volume 3, question 147 et volume 5, question 5,
Rav Tsvi Pessah Franck dans Har Tsvi-Yoré Déa, question 83,
Rav Menaché Kleïn dans Michné Halakhot, volume 3, question 111,
Rav Moché Sternboukh dans Tchouvot Véhanhagot, volume 2, question 381 et volume 3, question 255.
Etc.

La plupart d'entre eux interdisent.

Certains, permettent uniquement en cas de vrai besoin.

Le Rav Gabriel Krauss de Londres a fait une belle étude à ce sujet dans "Hamayan", volume 13.

Qu'Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN
l
Projet dédié par un généreux donateur