Aujourd'hui à Paris
06:42 : Mise des Téfilines
07:43 : Lever du soleil
13:04 : Heure de milieu du jour
18:25 : Coucher du soleil
19:10 : Tombée de la nuit

Paracha Terouma
Vendredi 28 Février 2020 à 18:13
Sortie du Chabbath à 19:21


Hiloulot du jour
Rav Nathan Tsvi Finkel (Saba De Slabodka)
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

Je pleure quand je prie : une explication ?

Rédigé le Jeudi 14 Août 2014
La question de Anouck T.

Bonjour Rav,

J'investis en général beaucoup dans la prière, et il m'arrive quand je me concentre très fort et que je cite le nom d'Hachem, de pleurer spontanément même Chabbath.

Je suis de tempéremment très joyeuse et je ne comprends pas la raison profonde de ces larmes.

Avez-vous une explication pour moi ?

Si c'est le témoignage d'une proximité avec Hachem, pourquoi ça ne se manifeste pas en joie plutôt qu'en larmes ?

Merci d'avance de votre réponse.

Chavoua Tov.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
18471 réponses

Bonjour Anouck,

Nos maîtres en Kabbale ainsi que les plus grands décisionnaires sont tous d'accord pour affirmer que les larmes versées durant la prière sont un signe de pureté.

D'autre part, nos Sages affirment [Baba Métsia 59a] que depuis la destruction du second Beth-Hamikdach, toutes les portes de la Téfila se sont fermées [il y a une "muraille de fer" nous séparant de Hachem] mais seules les "portes des larmes" sont restées ouvertes. En d'autres termes, c'est le meilleur moyen d'être exaucée.

Dans les lois concernant les jours redoutables [Roch Hachana, Kippour, Souccot], les décisionnaires font remarquer : si une personne ne verse pas de larmes, cela prouve que son âme n'est pas encore purifiée [Kaf Ha'haïm chapitre 582, passage 60].

Ils nous dévoilent, par ailleurs, que les larmes versées durant les jours redoutables sont un moment propice car c'est à ce moment que l'on est jugé.

L'élève du Ari Zal, Rabbi 'Haïm Vital, écrit au nom de son maître : Il est fortement conseillé de verser des larmes durant les prières des jours redoutables même si l'un de ces jours coïncide avec un CHABBAT ! [Chaar Hakavanot page 90, rapporté par le Kaf Ha'haïm précité].

Lisez très attentivement ce qui suit : un des plus grands décisionnaires de notre époque, le Rav Wozner [vivant aujourd'hui en Israël - il vient de fêter ses 101 ans] écrit dans une lettre adressée à l'un de ses élèves qu'il n'y a pas de moment plus heureux dans la vie d'un être humain que les prières récitées en versant des larmes. Il poursuit en disant : "Heureux l'être humain bénéficiant de tels moments" - Cf. Chévet Halévi Volume 7, question 1.

Le Baal Chem Tov [sur Parachat Noah, passage 58] décrit exactement vote situation et conclue en disant que de telles larmes témoignent de la grandeur de la personne en question.

Le Malbim écrit au nom de nos Sages : si aujourd'hui nous sommes encore en exil cela est dû au fait que le mérite d'Essav ayant versé trois larmes n'est pas encore épuisé.

D'où l'importance des larmes !

Et afin que ma réponse soit encore mieux pensée et plus appropriée, il m'est nécessaire de connaître davantage de détails à propos de votre personnalité et des évènements que vous vivez d'une manière générale.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN
Projet dédié par un généreux donateur