Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
05:27 : Mise des Téfilines
06:39 : Lever du soleil
13:56 : Heure de milieu du jour
21:11 : Coucher du soleil
22:02 : Tombée de la nuit

Paracha Vaet'hanane
Vendredi 12 Août 2022 à 20:53
Sortie du Chabbath à 22:03

Hiloulot du jour
Rav Amram Ben Diwan
Afficher le calendrier

Le cochon sera-t-il autorisé un jour ?

Rédigé le Mercredi 6 Avril 2016
La question de Itshak C.

Bonjour Rav,

Le cochon sera-t-il autorisé un jour ?

Si oui (comme je l'ai déjà entendu), comment autoriser quelque chose écrit et interdit dans la Torah ?

Merci.

La réponse de Rav Avraham GARCIA
Rav Avraham GARCIA
6854 réponses

Chalom Ouvrakha,

Effectivement, nos Sages nous affirment que le 'Hazir (cochon) deviendra autorisé dans les temps du monde futur (Midrach Chemini fin du chap. 12 et Kohélèt Rabba chap. 13, ainsi que Yalkout Téhilim Rémez 830 et Midrach Téhilim 146), et votre question a été posée par de nombreux commentateurs et responsas.

Nous allons aller dans le sens de votre question et ajouter comment se fait-il que, si un morceau de viande tombe dans une marmite qui fait 60 fois le morceau, on permette le contenu de cette marmite car il y a le processus de "Bitoul" (annulation de l'interdit) dans la grande majorité permise, et que cette règle est donnée même s'il s'agit d'un morceau de porc ?

Or, nous savons par ailleurs que tout aliment interdit qui deviendra permis ne peut pas être annulé (Davar Chéyech Lo Matirim), et le porc sera permis (voir Rachba Bétsa 4a), alors comment permettons-nous la marmite par le biais du "Bitoul" ?

Le 'Hatam Sofer (Parachat Réé) répond qu'il est évident que la Torah ne changera pas et que ce qui est interdit le restera, mais le 'Hazir des temps futurs sera et deviendra un autre 'Hazir, et il ruminera comme tous les autres animaux Cachères, et celui-ci sera permis. Voir aussi responsa Beth Ché'arim Yoré Déa 142. Et c'est ce que le Or Ha'haïm Hakadoch Parachat Chemini, chap. 11, 7, nous donne comme allusion à ce sujet, et d'autres encore ont repris la même idée, comme le Rama de Pano dans son livre 'Assara Maamarot, et d'autres encore.

Cette hypothèse répond à votre question et à celle que nous avons rajoutée (voir Torah Temima Chemini chap. 11, note 21 sur les propos du Or Ha'haïm).

De plus, certains expliquent (Or Yékarot Parachat Chemini) qu'il ne s'agit pas du 'Hazir en soi qui sera permis, mais uniquement d'un poisson qui sera découvert, dont le goût est identique à celui du 'Hazir.

Certains ont même tenté de nier l'existence d'un tel Midrach, pour ne pas être confronté à la question que vous avez posé (voir responsa 'Atérèt Paz, tome 1, Yoré Déa 6), et ils expliquent qu'il est question non pas de la viande du 'Hazir, mais du symbole que représente le 'Hazir.

Kol Touv.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Avraham GARCIA