Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
07:21 : Mise des Téfilines
08:27 : Lever du soleil
13:03 : Heure de milieu du jour
17:39 : Coucher du soleil
18:28 : Tombée de la nuit

Paracha Michpatim
Vendredi 28 Janvier 2022 à 17:23
Sortie du Chabbath à 18:34

Hiloulot du jour
Rav Israël Lipkin Salanter
Afficher le calendrier

Les religieux et les papiers dans le Kotel...

Rédigé le Mardi 19 Mai 2015
La question de Binyamin B.

Bonjour Rav,

Pourquoi les plus "religieux" ne déposent pas de prières en papier dans les murs du Kotel ?

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
28969 réponses

Bonjour,

Depuis la création du monde, l'être humain, et plus particulièrement le peuple juif, s'est adressé au Maître du monde par le biais de la parole.

Même le plus grands des prophètes non-juifs - Bil'am - connaissait la force de la parole et le poids de chaque mot prononcé dans la prière.

Les Sages de Midyan dirent à Balak à propos de Moché Rabbénou : "Tu voudrais savoir où réside le secret de sa puissance et de celle son peuple : il est dû au POUVOIR DE LEUR LANGUE. QUAND ILS CRIENT VERS D.IEU, IL EXAUCE TOUTES LEURS REQUÊTES. Combats les juifs par cette même méthode. Nous te conseillons de convoquer Bil'am, dont la puissance verbale "égale celle de Moché"."

Ya'acov Avinou nous enseigne que même la guerre contre nos ennemis peut se faire par le biais de la parole. Voir fin du Rachi sur Béréchit, chapitre 48, verset 22.

Les religieux ainsi que de nombreuses autres personnes parmi nos coreligionnaires perpétuent, en fait, cette manière de s'adresser à notre Père, le Maître du monde, uniquement par la parole, étant donné que l'introduction d'une prière écrite dans le Kotel ne figure pas dans les écrits de nos maîtres, les décisionnaires ayant vécu depuis la destruction du Temple.

Il est à noter, cependant, que le Rav Eliezer Valdenberg, dans son œuvre monumental - Tsits Eliezer (volume 10, question 5, passage 6) - attire notre attention sur un fait raconté à propos de Rabbi 'Haïm Bénattar - le Or Ha'haïm Hakadoch.

Ce géant de la Torah aurait transmis à l'un de ses élèves ayant des difficultés pour subvenir à ses besoins, un papier sur lequel était transcrite une certaine prière, qu'il devait glisser entre les pierres du Kotel.

Quelque temps plus tard, les prières de l'élève en question furent exaucées.

Depuis, explique le Rav Eliezer Valdenberg au nom de Rav Fallagi, cette manière de faire s'est installée au sein de certaines communautés.

Qu'Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN