Logo Torah-Box

"Marit Ha'ayin", c'est quoi ?

Rédigé le Jeudi 29 Juillet 2021
La question de Anonyme

Chalom Rav,

Pouvez-vous m'expliquer le concept de "Marit Ha'ayin" et l'illustrer par des exemples ?

Mille mercis.

La réponse de Rav Avraham GARCIA
Rav Avraham GARCIA
7952 réponses

Chalom Ouvrakha,

Dans plusieurs endroits [Erouvin 88b, Sota 43b, Kritout 21b et 'Houlin 41b et 75b], Rachi nous explique que nos Sages ont interdit certaines choses pour ne pas que les gens en viennent à apprendre de nous en pensant qu'une autre chose est permise, par exemple, consommer de la volaille cuite avec du lait [Choul'han Aroukh Rama Yoré Déa 87-3] ou louer un ustensile à un non-juif qui travaillera avec pendant Chabbath [Choul'han Aroukh 246], car les gens vont penser que le non-juif travaille pour le juif, ou louer son magasin ou son usine à un non-juif [Choul'han Aroukh 243] pour la même raison [voir aussi Siman 247 et 245].

A une époque, se vêtir de soie et de lin fut interdit à cause de Marit Ha'ayin, car on pouvait croire qu'il s'agissait de lin et de laine [Choul'han Aroukh Yoré Déa 288-1]. Le sang humain ou de poisson n'est interdit qu'à cause de Marit Ha'ayin [Choul'han Aroukh Yoré Déa 66-10 et 9], et certains ont même voulu interdire la perruque pour une femme mariée à cause de Marit Ha'ayin [Michna Beroura 2,12, voir Sdé 'Hémed Ma'arékhèt Guimel note 71].

Nous retrouvons par ailleurs, une autre catégorie de Marit Ha'ayin, qui consiste à interdire quelque chose pour ne pas que les gens pensent que la personne a commis une 'Avéra, par exemple [Choul'han Aroukh 301-45] au sujet de l'interdit d'étendre du linge mouillé pendant Chabbath, car les gens penseront que le linge a été lavé pendant Chabbath.

Enfin, il y a une troisième catégorie de Marit Ha'ayin qui consiste à interdire une chose, car on dirait [Mi'hzé] que la personne commet un interdit, par exemple filtrer la moutarde [Chabbath 134a], tremper des ustensiles au Mikvé le Chabbath [Bétsa 18a], Ribbit [Baba Métsia 62b, 65a, 69a], ou poser une marmite dans un endroit où on a l'habitude de cuire est interdit, même si les aliments sont cuits, car on dirait [Mi'hzé] que l'on cuit.

Kol Touv.

Olivier découvre le judaïsme

Olivier découvre le judaïsme

Olivier ne s’est jamais posé de questions sur la vie jusqu'au jour où sa mère, sur son lit de mort, lui révèle qu’il est juif...

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Avraham GARCIA