Logo Torah-Box

Mitsva de réjouir des mariés

Rédigé le Mercredi 11 Juin 2014
La question de Anonyme

Bonjour,

Quel est le fondement et l’origine de la Mitsva de réjouir les mariés ?

La réponse de Rav Yigal AVRAHAM
Rav Yigal AVRAHAM
436 réponses

Chalom,

Maïmonide écrit que la Mitsva de réjouir les mariés et de pourvoir à leurs besoins est d’ordre rabbinique. Elle appartient à la catégorie des Mitsvot liées à la Guémilout ’Hassadim, de la bienfaisance que l’on accomplit avec son corps, en venant physiquement participer à la joie du couple.

Bien qu’elle soit d’ordre rabbinique, elle appartient également au champ d’application du verset qui nous enjoint à mettre en œuvre notre capacité à aimer autrui de la même façon que nous souhaitons que les autres la manifeste vis-à-vis de nous (Vayikra 19, 18).

Le Choul’han ’Aroukh (Even Haézer, Chap.65) mentionne explicitement cette Mitsva en précisant qu’il faut danser devant le ’Hatan et la Kala en chantant les louanges de celle-ci, en vantant sa beauté, y compris si elle n’est pas spécialement dotée de cette caractéristique.

Cette exigence est conforme à l’attitude de l’un des plus grands maîtres de la Michna, Rabbi Yéhouda bar Ilaï, qui dansait devant la Kala en tenant une branche de myrte, tout en vantant sa beauté et ses bons traits de caractère. (Maïmonide, Lois de deuil Chap.14 ; Choul’han ’Aroukh, Even Haézer Chap.65)[1]

Kol Touv.
 

[1] Point supplémentaire : La reine Izével, l’épouse du roi A’hav, était une impie. Cependant, elle mettait un point d’honneur à accomplir la Mitsva de réjouir les mariés en dansant devant la Kala tout en agitant ses mains et ses pieds de manière gracieuse. Lorsqu’elle décéda, son corps fut jeté aux chiens qui le dévorèrent, à l’exception de ses mains et ses pieds qui restèrent intacts et purent alors être enterrés (Pirké déRabbi Eliézer).

Questions au Rav Dayan (tome 5)

Questions au Rav Dayan (tome 5)

Ces questions, vous vous les êtes posées un jour, ou vous vous les poserez dans l’avenir…

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Yigal AVRAHAM