Logo Torah-Box

Modifier la Brakha du Gomel lorsqu'on acquitte des autres ?

Rédigé le Vendredi 3 Mai 2024
La question de André A.

Bonsoir Rav,

Si une personne acquitte toute l’assemblée pour le Gomel, doit-elle dire "Guémalani" ou "Guémalanou", ou cela n’a pas d'importance ?

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
38848 réponses

Bonjour,

Bien que, dans certains ouvrages, il est mentionné que la Brakha doit être récitée au pluriel ["Guémalanou"] lorsque l'on acquitte d'autres personnes, la majorité des décisionnaires pensent que l'on ne doit jamais modifier la syntaxe de la Brakha dans un tel cas et il faut dire : "Guémalani".

Etant donné qu'en écoutant la Brakha, chacun est considéré comme l'ayant récité, lui-même, chacun est aussi considéré comme ayant dit "Guémalani" et c'est ainsi qu'il faut agir lorsque l'on récite, soi-même, la Brakha du Gomel.

Halikhot Chlomo - Tefila, page 278, note 26, Yalkout Yossef, Ora'h 'Haïm, volume 3, édition 5781, pages 19-22, Tsits Eli'ézer, volume 10, réponse 10, Pisské Techouvot, chapitre 219, passage 17.

Par contre, après que les fidèles répondent Amen, il utiliseront le pluriel et diront : Hael Acher Guémalkhème .... Hou Yigmolkhème ...." Dvar Halakha [Rav El'azar Niddam], page 306.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Rabbanite Kanievsky - Tome 1

Rabbanite Kanievsky - Tome 1

Le livre tant attendu par le public féminin : les récits et témoignages exceptionnels sur la vie de la Rabbanite Batchéva Esther Kanievsky : la Maman du Peuple d'Israël. Indescriptible...

acheter ce livre télécharger sur iTunes

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN