Mon oncle s'approche de moi, comment réagir ?

Rédigé le Mardi 5 Octobre 2021
La question de Anonyme

Chalom Rav,

Je suis Chomérèt Négui'a.

J'ai un oncle moins religieux pour qui j'ai beaucoup de respect et que je vois très souvent, qui s'obstine à ne pas respecter certaines limites. Lorsque je le vois, il embrasse ma tête ou me touche, quand je passe un plat du bout des doigts, il va le prendre de telle manière de me toucher, quand il passe proche de moi, il ne fait pas attention, etc. et de même avec mes grandes sœurs qui sont aussi Chomérèt Négui'a.

Je l'ai réprimandé avec tout le respect que je pouvais et un certain nombre de fois, mais rien n'y fait, il finit toujours par me dire : "Oh, ça va, ce n'est pas grave, je suis ton oncle !", et se vexe (sans pour autant arrêter), et j'ai peur qu'à force, les tensions s'accumulent. On commence à dire que ce n'est pas si grave, que c'est moi qui abuse, car il nous aime comme ses filles, etc.

Rav, j'ignore où j'en suis et j'ignore d'autant plus quoi faire pour continuer à être Chomérèt Négui'a et ne pas le blesser.

Le Chalom (paix) chez mes parents n'est-il pas plus important ?

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
28212 réponses

Bonjour,

1. Vous avez parfaitement raison de réagir comme vous le faites car c'est ainsi qu'agissent les princesses. Qu'Hachem vous protège et vous bénisse.

2. La première Halakha du Choul'han 'Aroukh nous indique la marche à suivre dans une situation comme la vôtre : il ne faut jamais se laisser intimider par ceux qui ne respectent pas scrupuleusement les Mitsvot et qui se permettent de tourner en dérision la moindre bonne conduite.

3. Même si de tels incidents se produisent, vous êtes tout de même considérée Choméret Négui'a, car vous n'accordez pas votre consentement et il s'agit d'une chose qui vous repousse.

4. Il y a deux solutions. L'une militariste et l'autre, pacifiste.

Optons pour la seconde :

Faites tous les efforts pour ne pas vous trouver à ses côtés lorsqu'il se trouve dans votre entourage. Agissez avec discrétion. N'expliquez à personne la raison de votre manière de faire. Lorsque vous apprenez qu'il est invité chez vous, ne soyez pas dans son entourage lorsqu'il arrive. Si, par la suite, il s'obstine à se rapprocher de vous, levez votre drapeau, ne poussez pas de hauts cris, mais annoncez "tout haut" que vous faites partie de la légion d’honneur.

5. Je ne vous propose pas de quitter la maison, car on taxera d’extrémisme cette manière d’agir [alors qu'il n'en est rien, ce n'est pas du tout le cas]. Il faut fuir la faute comme si l’on fuyait un incendie. Voir Talmud Kiddouchine 81a : « Noura Bé Amram ! »

https://www.torah-box.com/question/le-rire-fait-tomber-les-barrieres-de-pudeur_28984.html

https://www.torah-box.com/question/accompagner-une-employee-en-voiture_44871.html

6. Chaque matin, après la série des Brakhot, pensez bien au sens des mots des passage "Yéhi Ratsone" où l'on prie Hachem pour être préservés de toute épreuve et pour être éloignés de tout manquement à ses obligations.

7. La secrétaire de l'ancien président de l'état d'Israël [Réouven Rivlin], Rivka Ravits, ne serre pas la main au prince anglais, en visite en Israël. Elle s'incline devant lui avec délicatesse, tout en gardant les mains libres. Regardez :

https://torahbox.com/ZT4G

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN