Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
05:20 : Mise des Téfilines
06:33 : Lever du soleil
13:56 : Heure de milieu du jour
21:18 : Coucher du soleil
22:09 : Tombée de la nuit

Paracha Vaet'hanane
Vendredi 12 Août 2022 à 20:53
Sortie du Chabbath à 22:03
Afficher le calendrier

Mort avant 50 ans = Karèt ?

Rédigé le Lundi 1er Novembre 2021
La question de Anonyme

Chalom Rav,

J'ai du mal à comprendre la Guémara dans Mo'èd Katan 28a.

Peut-on dire qu'une mort entre 50 et 60 ans, qu'elle soit soudaine ou non, peut être attribuée à une peine de Karèt, et que, de 60 à 79 ans, elle peut aussi être attribuée à une peine de Karèt, mais uniquement si la mort a lieu soudainement ?

Une mort avant 50 ans n'est jamais des suites d'une peine de Karèt ?

Merci.

La réponse de Rav Réouven ATTIAS
Rav Réouven ATTIAS
83 réponses

Chalom,

En aucun cas nous ne pouvons tirer des conclusions sur une personne quelconque, en considérant l'âge de sa disparition ou la façon de sa mort. Ce sont les comptes divins ; Seul Hachem peut nous juger.

Il est écrit dans la Torah : "Cette âme sera retranchée de devant Moi" (Bamidbar 15, 31), "Je détruirai cette âme" (Vayikra 23,30).

La peine de Karèt est une des peines les plus graves mentionnées dans la Torah. Un juif peut en être passible en transgressant certains interdits : rester incirconcis jusqu'à sa mort, consommer du 'Hamets pendant la fête de Pessa'h, consommer du sang animal, consommer des graisses interdites (le 'Hév), avoir une relation avec une femme Nidda (même célibataire), l'inceste, faire un travail interdit ou manger ou boire durant Yom Kippour, etc.

Dans la Guémara (Mo'èd Katan 28a), Abayé nous enseigne qu'il existe deux sortes de Karèt, morts prématurées :

1. Karèt Déchanim (Karèt des années) : mourir avant 50 ans. Cependant, le Talmud Yérouchalmi (Bikourim chapitre 2, alinéa 1) pense que Karèt des années est avant 60 ans.

2. Karèt Déyamim (Karèt des jours) : cette forme de Karèt est même après 50 ou 60 ans, mais tout de même avant l'âge qui lui était initialement prévu. Cette mort s'exprimera de manière soudaine (par exemple un arrêt cardiaque, accident de voiture, etc.).

Selon le Talmud, dans ces deux éventualités, le fauteur n'est pas retranché du 'Olam Haba (monde futur).

Cependant le Rambam (lois de la Téchouva chapitre 5, alinéa 1) explique autrement la peine de Karèt. La peine de Karèt est un retranchement du 'Olam Haba. [Pour plus d'explications sur l'avis du Rambam, quant à savoir comment il s'accorde avec le Talmud, voir les commentateurs dans Michné Torah ; consultez également le Cha'aré Téchouva Cha'ar Chlichi alinéa 119-125)].

Une personne passible de Karèt peut entraîner, non seulement sa mort prématurée, mais également la disparition de toute sa descendance [Yabi'a Omer partie 3, Evène Haézèr responsa 21, alinéa 17].

Toutefois, Hachem peut juger nécessaire de rallonger la vie d'une personne coupable de Karèt, comme il est enseigné dans Kohélèt Rabba (chapitre 7, verset 32) : "Rabbi Yichayahou enseigne : pour trois raisons Hachem retient Sa colère avec les mécréants dans ce monde : pour leur laisser l'opportunité de se repentir ou de faire une Mitsva pour qu'Hachem puisse leur donner salaire dans ce monde, pour leur descendance qui sera peut-être pieuse. Ainsi le roi David l'exprime dans Téhilim (cantique 92, verset 8) : "Si les méchants croissent comme l'herbe et que fleurissent tous les artisans de l'iniquité, c'est pour encourir une ruine irréparable"."

Pour des détails à propos des différences qu'il y a entre les peines de mort, cliquez sur le lien suivant : http://www.torah-box.com/question/difference-entre-les-peines-de-mort_4802.html

Kol Touv.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Réouven ATTIAS