Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
04:18 : Mise des Téfilines
05:49 : Lever du soleil
13:54 : Heure de milieu du jour
21:58 : Coucher du soleil
22:59 : Tombée de la nuit

Paracha Kora'h
Vendredi 1er Juillet 2022 à 21:39
Sortie du Chabbath à 23:03
Afficher le calendrier
Vidéo Importante
Torah-Box & vous
Lundi 27 Juin 2022

'Omer : à partir de quand ne plus écouter de musique ?

Rédigé le Lundi 29 Avril 2019
La question de Ilana E.

Chalom Rav,

J’ai toujours cru que l’interdit d’écouter de la musique était liée au 'Omer, mais récemment, j’ai appris que c’était par rapport au décès des élèves de Rabbi Akiva.

Alors quelles sont les dates où nous ne devons pas écouter de musique ?

Merci Rav.

La réponse de Rav Shimon GRIFFEL
Rav Shimon GRIFFEL
565 réponses

Bonjour,

En effet, pendant la période du 'Omer, les 24 000 élèves de Rabbi Akiva sont morts. C'est pourquoi, en signe de deuil, on ne célèbre pas de mariage, on ne danse pas, on n'écoute pas de musique et on ne se coupe pas les cheveux durant cette période. Voir Choul'han Aroukh Ora'h 'Haïm 493, 1.

En ce qui concerne les dates de cette période de deuil, les coutumes varient.

Les Séfarades ont l'habitude de la respecter du premier jour du 'Omer au trente-quatrième au matin. Ils ont néanmoins l'habitude de permettre d'écouter de la musique pendant 'Hol Hamo'èd Pessa'h et le trente-troisième jour du 'Omer (Lag Ba'omer).

Certains Ashkénazes ont l'habitude de la respecter du premier jour du 'Omer au trente-troisième jour au matin. Certains permettent d’arrêter le deuil dès la tombée de la nuit du trente-troisième jour. D'autres communautés ont l'habitude de marquer le deuil du premier jour de Roch 'Hodech Iyar au 3 Sivan au matin, d'autres encore du 2 Iyar à la veille de Chavou'ot au matin.

Voir Choul'han Aroukh Ora'h 'Haïm 493, 2 et 3, Rama ibid. Michna Beroura et Biour Halakha sur place.

Il va de soit que chacun est tenu de respecter la coutume de sa communauté.

Nous restons à votre disposition, Bé'ézrat Hachem, pour toute question. 

Kol Touv.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Shimon GRIFFEL