Patch anti-tabac pour arrêter de fumer, permis durant Chabbath ?

Rédigé le Jeudi 12 Août 2021
La question de Anonyme

Bonjour très cher Rav,

Est-il permis, durant Chabbath, de coller sur ma peau un patch m’apportant un complément de nicotine et me permettant de supporter les difficultés de la période durant laquelle j’essaie d’arrêter de fumer ?

Merci pour votre réponse, c’est assez urgent.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
28220 réponses

Bonjour,

1. LE PATCH EST-IL UN MÉDICAMENT ?

Il est difficile de considérer ce substitut de nicotine comme un médicament, proprement dit [traitant une affection]. On devrait plutôt le classer dans la catégorie des « vitamines » ou des « compléments alimentaires ».

Etant donné que les vitamines sont également absorbées par les personnes ne connaissant aucune complication médicale et dont l'organisme fonctionne correctement, elles n'ont pas le statut d'un médicament. La majorité des décisionnaires pensent qu'il est permis d’en consommer durant Chabbath.

Chemirat Chabbath Kéhilkhata, nouvelle édition, chapitre 34, Halakha 20 et chapitre 36, Halakha 1, Or Létsion, volume 2, chapitre 36, réponse 10, Iguerot Moché, volume 3, réponse 54, Menou'hat Ahava, volume 1, chapitre 21, Halakha 106, Pisské Techouvot, nouvelle édition - 5775, chapitre 328, passage 62.

2. COLLER LE PATCH SUR LA PEAU

Le fait de coller le patch sur la peau n’est pas interdit. Nafchénou Ba’haïm, pages 396-398, note 836, Iguerot Moché, Ora’h ‘Haïm, volume 2, réponse 84, ‘Arokh Hachoul’han, chapitre 307, Halakha 18, Yalkout Yossef - Chabbath, année 5754, volume 4, pages 176-177, Pisské Techouvot, nouvelle édition, chapitre 328, passage 46.

3. SORTIR AVEC LE PATCH DANS LA RUE

Si l’on se trouve dans une ville où il n’y a pas de Erouv, il faut retirer le Patch avant de sortir dans le domaine publique sauf s’il s’agit d’un cas vraiment urgent.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN