c Question au Rav : Pourquoi est-il interdit de voyager en-dehors d'Israël ?

Pourquoi est-il interdit de voyager en-dehors d'Israël ?

Rédigé le Lundi 26 Juillet 2021
La question de Anonyme

Bonjour Rav,

J’aimerais comprendre l’interdit de voyager en dehors d’Israël pour une autre raison que les trois citées par la Guémara.

Pourquoi ne peut-on pas voyager, aller voir les beaux paysages et pays du monde, et on devrait rester en Erets Israël ?

Je comprends qu’il y a certains risques de se perdre, qu’il faut faire attention à la Chmirat 'Enayim, mais Hachem a-t-Il vraiment créé tout ce monde et cette nature pour qu’on n’en fasse rien ?

Et je ne suis pas d’accord avec ceux qui disent que les plus beaux paysages sont en Israël. Il est vrai que, Baroukh Hachem, on a reçu une terre magnifique, mais chaque pays a ses particularités.

Merci beaucoup !

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
27695 réponses

Bonjour,

Les décisionnaires mentionnent plusieurs situations dans lesquelles, il est permis de quitter la terre d'Israël [étudier la Torah, se marier, Parnassa, Kiboud Av Vaème, pour certaines Mitsvot, etc.]. Dans certains cas, cela est permis même si on a l'intention de ne pas revenir dans un futur proche. Rachi sur Guitin 43b, Rachbam sur Baba Batra 91, Tossefot sur Nazir 54b, Méiri sur Ketoubot fin du traité, Rabbi Akiva Eigger sur Yoré Déa, 369, Michna Broura, chapitre 531, passage 14, Sdé 'Hémed, chapitre "Erets Israël", Rambam, Hilkhot Mélakhim, chapitre 5, Halakha 9, etc.

En ce qui concerne les vacances / le voyage touristique :

Lorsque l'on s'adresse à ceux qui voyagent en dehors d'Israël en leur posant la question "Que recherchez-vous à travers le voyage", assez souvent, la réponse est : "Un voyage en dehors d'Israël fait du bien. Cela ne signifie absolument pas qu'Israël ne soit pas la source des plus grands plaisirs, mais de temps à autre, il fait bon de changer d'air et surtout dans une époque telle que la nôtre". Pour certains, il s'agit d'un besoin presque vital et d'une grande nécessité.

Si l'on peut s'exprimer ainsi, il s'agirait donc, d'un besoin "médical" pour lequel il existe une permission spéciale et explicite.

Dans cet ordre d'idée, certains de nos maîtres ne voient pas dans les vacances ou dans un voyage touristique pour une durée restreinte, des raisons suffisantes pour adopter une attitude rigoureuse mais à condition que les intentions imprègnent chaque pas d'un parfum de Mitsva : s'émerveiller face à la nature [Rambam, Déot, chapitre 3, Halakha 2], mieux se sentir afin de mieux servir Hachem par la suite, etc. Chévet Halévi, volume 5, réponse 173. Il va sans dire qu'il faut toujours prendre en considération les paroles du Méiri [fin de son commentaire sur Talmud Ketoubot] mettant l'accent sur les dangers spirituels rencontrés en dehors d'Israël et surtout de nos jours.

Il est vrai que certains de nos maîtres adoptent une attitude rigoureuse mais il n'est pas possible d'imposer cela à tout un chacun.

Quelques références à ce sujet : Te'houmine, volume 20, année 5760, pages 399-406 et 407-411, volume 9, pages 257-265, Magal [recueil], volumes 8-9, pages 187-224, Or Torah, volume 470, année 5767, pages 105-113, Michna Broura, chapitre 531, fin du passage 14.

Les raisons invoquées par nos maîtres expliquant l'interdiction de quitter Israël sont les suivantes :

1. La terre d'Israël est investie d'une grande sainteté. Il ne faut pas s'en défaire sans raison vraiment valable,

2. En dehors d'Israël, l'accomplissement des Mitsvot est plus difficile et parfois, l'accomplissement de certaines Mitsvot est impossible [pour certaines raisons],

3. Les dangers spirituels rencontrés en dehors d'Israël sont importants.

Rachbam sur Baba Batra 91a, Méiri [fin de son commentaire sur Talmud Ketoubot], Tossefta Avoda Zara, chapitre 5, Halakha 2, Rachi sur Guitin 43b, Ritva sur Ketoubot 112a et sur Guitin 2a.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN