c Question au Rav : Pourquoi l'endeuillé doit être 'Hazan ?

Pourquoi l'endeuillé doit être 'Hazan ?

Rédigé le Dimanche 19 Mai 2019
La question de Anonyme

Bonjour,

D'où vient l'idée que celui qui est Avel (endeuillé) est Chalia'h Tsibour (ministre officiant) ?

On constate une concurrence entre les Avélim de qui va être 'Hazan, et je trouve ça dommage, n'ayant jamais vu ça avant.

Le 'Hazan avait son poste et l'Avel ne faisait que le Kaddich !

Merci.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
27713 réponses

Bonjour,

1. Le fait de prier en tant que ‘Hazan, dans l’année qui suit le décès du père ou de la mère, est mentionné dans le Choul'han ‘Aroukh - Yoré Déa, chapitre 376, fin de la Halakha 4.

Le fait d’agir de la sorte est grandement bénéfique pour les parents car l’enfant est celui « dirige la prière en public » : qui récite le Kaddich, la Kédoucha ainsi que Barékhou et c’est un immense mérite pour les parents.

L’origine de cette coutume est l’enseignement de Rabbi Akiva, rapporté dans l’ouvrage Or Zaroua [Rabbi Its’hak Bar Moché / 1180-1250], volume 2, Hilkhot Chabbath, chapitre 50.

2. Vous écrivez : « On constate une concurrence entre les Avélim de qui va être 'Hazan, et je trouve ça dommage, n'ayant jamais vu ça avant. »

Votre constatation désolante n’est, malheureusement, pas surprenante.

Mais il faut savoir que ces personnes sont prises dans l’entrain de vouloir faire du bien à leur proche, disparu. Il faut les comprendre, bien que leur manière de réagir, ne soit pas, toujours, agréable.

Nos maîtres affirment que même une cause si méritoire, ne justifie, en aucun cas, une discorde, et le fait de rester passif, apporte un bénéfice bien plus important, aux défunts.

3. Il est à noter que dans les communautés Séfarades, cette coutume existe, mais elle est moins fréquente.

Voir Yalkout Yossef - Avélout [édition 5764-5767], pages 524-535.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN