Aujourd'hui à Paris
07:10 : Mise des Téfilines
08:12 : Lever du soleil
13:36 : Heure de milieu du jour
18:59 : Coucher du soleil
19:44 : Tombée de la nuit

Horaires du Chabbat
Vendredi 18 Octobre 2019 à 18:37
Sortie du Chabbath à 19:42

Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

Pourquoi les élèves de Rabbi Akiva sont morts malgré l'enseignement de leur maître ?

Rédigé le Lundi 7 Mai 2018
La question de Elie D.

Bonjour,

Rabbi Akiva dit qu'aimer son prochain comme soi-même est une grande règle de la Torah, alors comment cela se fait-il que ses 24 000 élèves soient morts du fait qu'ils n'aient pas eu de respect les uns envers les autres ?

Merci.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
16740 réponses

Bonjour,

Vous posez une excellente question.

Rav ‘Haïm Kaniewski y répond :

Comment se fait-il que les élèves du plus grand maître de tous les temps aient pu ignorer des enseignements d’une importance tellement grande ?

Les élèves de Rabbi Akiva devaient enseigner la Torah aux générations à venir.

Ils devaient avoir un comportement exemplaire et sans faille.

Sans quoi, c’est la transmission de la Torah qui est remise en question.

Voir Talmud Mo'èd Katan 17a et Talmud ‘Haguiga 15b, Rambam, Hilkhot Talmud Torah, chapitre 4, Halakha 1, Choul'han ‘Aroukh - Yoré Déa, chapitre 246, Halakha 8.

Le respect de l’autre est une qualité d’importance majeure et indispensable.

Ils pensaient que leur comportement était irréprochable.

Il s’agissait, sans aucun doute, de manquements d’une certaine finesse, imperceptibles pour des êtres humains, comme nous, d’une stature moyenne [si ce n’est moins que cela].

Attention, ils ne se méprisaient pas les uns les autres, mais ils étaient, « simplement », avares en marques de respect.

Pourquoi Rabbi Akiva ne les réprimandèrent pas ?

Rabbi Akiva ignorait la raison de l’épidémie [c’est Rav ‘Haïm Kaniewski qui l’affirme].

Plus tard [après l’épidémie], lorsqu’il s’adressa à ses nouveaux élèves, il leur dévoila que c’était à cause du fait qu’ils étaient « jaloux » [à prendre avec des pincettes] l’un de l’autre. Mais à l’époque, il ignorait, encore, cette raison.

Pourquoi n’ont-ils pas fait Téchouva dès les premiers jours où des centaines d’élèves périrent ?

Parfois, lorsque la sentence a été prononcée, dans le tribunal céleste, il n’est plus possible de l’annuler.

Voir Dérekh Si’ha, pages 394-395.

Je suis à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN
Projet dédié par un généreux donateur