Aujourd'hui à Paris
04:30 : Mise des Téfilines
05:58 : Lever du soleil
13:56 : Heure de milieu du jour
21:53 : Coucher du soleil
22:53 : Tombée de la nuit

Paracha Pin'has
Vendredi 10 Juillet 2020 à 21:35
Sortie du Chabbath à 22:56
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box

Pourquoi les filles pudiques ne se marient pas toujours facilement ?

Rédigé le Jeudi 18 Juin 2020
La question de Anonyme

Bonjour aux Rabbanim,

Ma question est de savoir pourquoi je vois que, autour de moi, beaucoup de filles Tsni'out (pudiques) avec de bonnes Midot et étant de bonne famille ne trouvent pas facilement leur Mazal, alors que d'autres filles qui ne sont pas Tsni'out et qui fréquentent des garçons trouvent plus rapidement ?

Je sais que ce n'est pas une généralité, mais je le vois énormément.

Qu'en pensez-vous ?

Merci pour tout ce que vous faites.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
21001 réponses

Bonjour,

1. La constatation dont vous faites part n'est pas irréfutable.

Il y a, si l'on peut se permettre d'affirmer, autant de filles d'un côté comme de l'autre, n'ayant pas, encore, mérité de trouver leur seconde moitié.

2. Essayons, à présent, d'élucider les raisons de ce "triste" phénomène.

Première raison

Nous ne comprenons pas, toujours, les pensées d'Hachem. Il y a tellement de choses dont le sens nous échappe mais afin de pouvoir les supporter, nous devons faire appel à la Emouna en étant pleinement conscient que l'origine de tout est Celui qui est le Créateur, qui a toujours existé et qui existera toujours, l'Eternel et le Tout puissant.

Voir Talmud, Brakhot 60b et Choul'han 'Aroukh - Ora'h 'Haïm, chapitre 230, Halakha 5.

Voici ce que le prophète nous dit au nom du Créateur : "Prêtez-moi l'oreille et venez à moi, écoutez et votre âme renaîtra, je vous accorderai une alliance indissoluble, les bienfaits durables promis à David. Cherchez le Seigneur pendant qu'il est accessible ! Appelez-le tandis qu'il est proche ! Que le pervers abandonne sa voie, et l'impie ses machinations, qu'il revienne à l’Éternel, il aura pitié de lui, à notre Dieu, car il prodigue son pardon ! Car vos pensées ne sont pas Mes pensées, ni vos voies ne sont Mes voies, dit l’Éternel. Mais autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, autant Mes voies sont au-dessus de vos voies, et Mes pensées de vos pensées." Isaïe, chapitre 55, versets 3-9.

Cette idée est développée dans le Talmud, Brakhot 7a.

Seconde raison

Parfois, les critères de choix de la jeune fille ou du jeune garçon ne sont pas des critères pertinents. Ils sont, parfois, discutables, voire, contestables.

Il faut abandonner l'idée du prince charmant arrivant au galop sur un cheval blanc pour les contes de fée, destinés à enchanter les lecteurs ET s'en remettre à une réalité plus concrète et plus objective, puis, bien entendu, mettre le doigt sur l'essentiel. Voir :

https://www.torah-box.com/question/j-ai-rencontre-un-garcon-mais-il-n-est-pas-wouaw_36562.html

Troisième raison

Le blocage peut être dû, également, à la vexation d'une personne à laquelle la jeune fille ou le jeûne garçon ont l'obligation de demander pardon.

Quatrième raison

Parfois, c'est une amélioration spirituelle qui en est à l'origine. Que ce soit au niveau de la Tsniout, du Chabbath, de la Nétilat Yadaïm avant la consommation de pain, de la récitation des bénédictions avant et après la consommation des aliments, du Cha'atnez dans les habits, des lois du vol, sous toutes ses formes, des lois du Lachone Hara', etc.

Ce sont là des sujets de Halakha aux nombreux détails qui ne peuvent apporter que du bien à ceux qui les accomplissent scrupuleusement et sans la moindre faille.

Voir Rambam, Hilkhot Ta'anit, chapitre 1, Halakha 1-3 et Pisské Techouvot, chapitre 158, passage 21.

Il y a, certainement, d'autres raisons.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Mékorot / Sources : Pisské Techouvot.
Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN