Aujourd'hui à Paris
07:23 : Mise des Téfilines
08:25 : Lever du soleil
13:35 : Heure de milieu du jour
18:43 : Coucher du soleil
19:29 : Tombée de la nuit

Paracha Lekh Lékha
Vendredi 30 Octobre 2020 à 17:14
Sortie du Chabbath à 18:20
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box

Pourquoi ne pas cachériser les grilles de cuisinière par le Liboun ?

Rédigé le Lundi 1er Mai 2017
La question de Hodaya B.

Chalom Kvod Harav,

Pourquoi les grilles de cuisinière ne sont pas cachérisées par le Liboun (au feu), étant donné qu'elles sont en contact direct avec le feu et qu'il peut y avoir des débordements pendant les cuissons ?

Toda Rabba.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
22607 réponses

Bonjour,

La Halakha concernant les grilles [supports] sur lesquelles sont posées les marmites lors de la cuisson est mentionnée dans le Choul'han ‘Aroukh - Ora’h ‘Haïm, chapitre 451, fin de la Halakha 4.

Il est à noter que l’utilisation de la grille dont il est question dans cette référence [la grille se trouvait entièrement dans les flammes] est quelque peu différente des grilles que nous avons dans nos cuisines [où le feu n’est pas en contact avec toute la grille]. Voir Michna Broura, chapitre 451, édition Dirchou, note 34 et Ohel Ya’acov - Pessa’h, page 105, note 12, passage Omname.

Pour la réponse à votre question, il faut faire la différence entre la Halakha stricte et les différentes coutumes au sein des communautés.

Selon la Halakha stricte

Selon la Halakha stricte, il suffit de nettoyer et gratter très soigneusement les grilles [avec un détergent de bonne qualité], et faire disparaître toutes traces d’aliments.

De cette manière, même si les grilles [supports] restent imprégnées d’un goût interdit, ce goût ne passera jamais dans l’ustensile de Pessa’h [lorsqu’il sera posé, à chaud, sur la grille], car nous avons une règle :

Le goût absorbé dans les parois d’un ustensile ne peut jamais passer dans un autre ustensile avec lequel il est en contact [à chaud] sans qu’il y ait un liquide entre ces deux ustensiles.

Voir Choul'han ‘Aroukh Yoré Déa, chapitre 92, Halakha 8 [dans le Rama].

Des ustensiles de Pessa’h posés [à chaud] sur les grilles d’une cuisinière nettoyées et grattées très soigneusement, mais pas cachérisées, restent absolument Cachères.

Voir Rabbi Moché Feinsteïn dans Iguerot Moché, Ora’h ‘Haïm, volume 1, question 124, dernier passage de la réponse.

Pourquoi, généralement, ne se suffit-on pas de la Halakha stricte ?

Etant donné que la consommation et le profit de ‘Hamets sont des interdictions très graves, il est habituel d’adopter une attitude rigoureuse, pour plusieurs raisons. L’une d’entre elles est que, durant Pessa’h, il risque d’y avoir un liquide entre l’ustensile de Pessa’h et la grille [nettoyée] ; et de cette manière, le goût absorbé sortira de la grille pour pénétrer dans l’ustensile de Pessa’h. Hag’alat Kélim [Rav Tsvi Cohen, page 328, passage Oulefi].

Il est à noter qu’il faut distinguer deux parties différentes sur les grilles : les parties constamment en contact avec les flammes, et les parties un peu plus éloignées, qui ne le sont pas.

Pour les parties en contact avec les flammes : on peut absolument se suffire d’un Liboun Kal et, en tant que ‘Houmra [uniquement], exiger un vrai Liboun, car le ‘Hamets qui s’y trouverait est consumé de suite. Michna Broura, chapitre 451, passage 34 et Iguerot Moché, Yoré Déa, volume 1, question 59.

Pour les parties un peu plus éloignées, il faudrait un Liboun si l’on craint qu’il y ait du liquide sur les grilles.

Etant donné que nous n’avons jamais vu deux méthodes de cachérisation différentes pour deux parties différentes d’un même ustensile, pour l’analyse d’un tel cas, il faudrait prendre en compte la méthode de cachérisation de la partie éloignée des flammes.

Les différentes coutumes

Première coutume

Nettoyer et gratter, très soigneusement, les grilles [avec un détergent de bonne qualité] et faire disparaître toutes traces d’aliments. Ensuite, poser une marmite sèche sur la grille et allumer le gaz durant 30 minutes. Ohel Ya’acov - Pessa’h, page 105, note 12. Certains préfèrent envelopper la grille d’aluminium, par la suite.

Seconde coutume

D’après certains décisionnaires, il suffit de les tremper dans de l’eau bouillante [Hag’ala] ou d’y verser de l’eau bouillante [Irouy]. ‘Hazon Ovadia - Pessa’h, volume 1, page 137.

Troisième coutume

D’après certains, il suffit de nettoyer et gratter, très soigneusement, les grilles [avec un détergent de bonne qualité] et faire disparaître toutes traces d’aliments. Ensuite, poser une marmite sèche sur la grille et allumer le gaz.

Voir Or Létsion, volume 3, chapitre 10, Halakha 3 et ‘Hout Chani, Pessa’h [édition 5774], pages 122-123.

Quatrième coutume

Certains se suffisent d’un Liboun Kal : porter la grille à une température suffisamment élevée pour qu’un fil ou une herbe sèche puissent brûler s’ils sont en contact avec le côté de l’ustensile n’ayant pas touché les flammes.

Pour cela : il suffit d’introduire la grille [une fois nettoyée et grattée très soigneusement] dans un four Cachère pour Pessa'h, allumé à sa température maximale, durant 30 minutes, ou poser une marmite [de Pessa'h] sèche sur la grille et allumer le gaz durant 30 minutes.

Selon d’autres, il suffit que l’extérieur de l’ustensile [qui n’est pas en contact avec les flammes] soit tellement chaud qu’il ne soit pas possible d’y poser ses doigts.

Voir Siddour Pessa’h Kéhilkhato, chapitre 5, Halakha 12 et Ohel Ya’acov - Pessa’h, page 105, note 12. Certains préfèrent envelopper la grille d’aluminium, par la suite.

Cinquième coutume

Certains exigent de faire rougir les grilles [supports] au feu [vrai Liboun]. Voir Michna Broura, chapitre 451, édition Dirchou, note 34, passage Méidakh.

Sixième coutume

Certains utilisent des grilles neuves ou spécialement réservées pour les cuissons de Pessa’h.

Pratiquement

Selon Rav Ovadia Yossef, il suffit de cachériser les grilles par la Hag’ala ou en y versant de l’eau bouillante. ‘Hazon Ovadia - Pessa’h, volume 1, page 137.

Pour les Ashkénazes

Dans certains cas [où il y a une discussion ou en cas d’impossibilité], et plus particulièrement pour les grilles de la cuisinière [une fois nettoyées et grattées très soigneusement], il est possible de se suffire de la Hag’ala suivie [ou non] d’un Liboun Kal, et il est préférable de les recouvrir d’un papier aluminium très épais.

Voir Mor Ouktssia [Rav Ya’acov Israël Emdine], volume 2 sur Choul’han ‘Aroukh, chapitre 451, Siddour Pessa'h Kéhilkhato, volume 1, page 60, note 34 et Léma’ane Da’at [Rav Chlomo Pozen], pages 24-25.

D’après les décisionnaires Ashkénazes et certains décisionnaires Séfarades, il faut recouvrir la partie en verre, entre les feux afin de pouvoir consommer les aliments qui tomberaient, à chaud, à cet endroit.

Tout n’a pas été dit à ce sujet.

Je suis à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN