Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
04:22 : Mise des Téfilines
05:52 : Lever du soleil
13:55 : Heure de milieu du jour
21:57 : Coucher du soleil
22:58 : Tombée de la nuit

Paracha Houkat
Vendredi 8 Juillet 2022 à 21:36
Sortie du Chabbath à 22:58

Hiloulot du jour
Rabbi Menahem Mendel Schneerson (Loubavitch)
Afficher le calendrier
Vidéo Importante
Torah-Box & vous
Samedi 2 Juillet 2022

Questions sur les sacrifices

Rédigé le Lundi 26 Juillet 2021
La question de Anonyme

Bonjour,

Quel était le but des sacrifices ?

Pourquoi sacrifier un animal fait expier les fautes ? Quel est le lien avec un animal ?

Quelle peut être la satisfaction pour Hachem qu’on sacrifie un animal ? Cela ne ressemble-t-il pas à des actions de barbares ?

Merci beaucoup pour vos éclaircissements.

La réponse de Rav Avraham GARCIA
Rav Avraham GARCIA
6731 réponses

Chalom Ouvrakha,

Vous trouverez une longue réponse à votre question dans les propos du Ramban [Parachat Vayikra chapitre 1, verset 9] qui, après avoir apporté l'explication du Moré Névokhim [Guide des égarés, tome 3-46], nous explique que l'homme a fauté essentiellement avec la pensée, la parole, et l'acte, et c'est pour cela que nous apportons un sacrifice expiatoire, en posant nos mains [symbole de l'acte] sur la tête de l'animal, puis en faisant Téchouva "verbalement" sur notre faute [symbole de la parole] et en sacrifiant en brûlant les graisses intestinales de l'animal [symbole de la recherche de plaisir corporel].

Lorsque l'on asperge le sang animal sur l'autel sacré, nous explique le Ramban, nous devons être bien conscients qu'en fait c'était notre sang qui aurait dû être versé, suite à nos péchés, mais que D.ieu se "contentera" d'un animal.

En fait, ce n'est pas D.ieu qui trouve "satisfaction" à travers le sacrifice, mais c'est l'être, qui retrouve sa conscience, et cela sera symbolisé par un sacrifice apporté par le fauteur. Et ce n'est qu'après cela qu'Hachem trouve satisfaction - satisfaction de l'homme qui a pris conscience de la gravité de son acte.

Certains ont contesté la position du Ramban [Rabbénou Bé'hayé, 'Akédat Its'hak et autre], car nous trouvons une multitude de sacrifices qui étaient offerts sans pour autant être expiatoires. De plus, nous retrouvons encore l'obligation d'apporter des sacrifices, une fois le Machia'h venu [Rambam Hilkhot Mélakhim chapitre 11-1], or nous savons très bien qu'il n'y a plus de Yétser Hara' [mauvais penchant] une fois le Machia'h présent et donc plus de faute à expier.

C'est pour cela que je vous propose pour conclure l'explication du Maharal de Prague [Guevourot Hachem chapitre 69] qui nous explique que le but des sacrifices est de faire comprendre à l'homme que toute la nature provient d'Hachem et revient à Hachem, c'est pour cela qu'il y a des sacrifices qui ne sont pas expiatoires et que l'on retrouve des sacrifices même une fois le Machia'h présent.

Car il faut comprendre que le but de la création est d'arriver chez Hachem, avec un mode d'emploi très précis. Parfois, nous devons nous servir de la créature pour revenir au Créateur, et cela fait partie du projet Divin, et ce n'est pas moins "barbare" que d'abattre un animal pour le consommer ! Ce n'est pas perçu comme un acte "barbare", car la bête doit être au service de l'homme même à ce prix, et il en est de même pour les besoins "spirituels" de l'homme, la bête sera à son service, si besoin.

En espérant avoir réussi à vous éclaircir.

Kol Touv.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Avraham GARCIA