Aujourd'hui à Paris
06:18 : Mise des Téfilines
07:21 : Lever du soleil
13:53 : Heure de milieu du jour
20:26 : Coucher du soleil
21:12 : Tombée de la nuit

Horaires du Chabbat
Vendredi 10 Avril 2020 à 20:17
Sortie du Chabbath à 21:27


Hiloulot du jour
Rav Chalom Messas
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

Réciter le Hallel à n'importe quel moment

Rédigé le Jeudi 26 Septembre 2019
La question de Sigal K.

Bonjour,

Ai-je le droit de réciter le Hallel lorsque j'en ai envie ?

C'est quelque chose que j'aime vraiment réciter et, étant donné qu'il s'agit de louanges, je ne vois donc pas pourquoi on n'aurait pas le droit de louer D.ieu tous les jours.

Merci d'avance.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
19214 réponses

Bonjour,

L'interdiction en question est mentionnée dans le Talmud Chabbath 118b.

Première explication

Nos Sages, les 'Hakhamim ont instauré une lecture du Hallel à des moments de l'année, bien précis [les fêtes], afin que l'on prenne conscience que Hachem est le Tout-puissant, qu'Il dirige le monde et qu'Il a la possibilité de transformer la nature selon Sa volonté. Ce sont les miracles auxquels ont assisté nos ancêtres et dont nous bénéficions, tous, aujourd'hui, à chaque instant.

Ceci doit nous armer d'une Emouna nous permettant de lutter contre les pièges du Yétser Hara' et d'éclairer les sentiers obscurs de ce monde.

Si le Hallel est récité tous les jours, il perdra tout son effet, aux moments venus et l'éloge de Hachem ne sera faite.

Voir Rabbi Ména'hem Méiri et Maharcha sur Talmud Chabbath 118b.

Seconde explication

Rachi explique : le Hallel est une série de louanges extraordinaires et très profondes.

On doit réserver cette lecture pour des moments propices [comme une robe de soirée].

Troisième explication

Rabbi Mena'hem Méiri explique : celui qui lit le Hallel très fréquemment, "montre" qu'il ne loue Hachem que pour les miracles passés mais qu'il ne ressent pas le besoin de prier Hachem pour le futur.

Quatrième explication

Dans le Hallel, il est écrit : "Ce jour, le Seigneur l’a préparé, consacrons-le par notre joie, par notre allégresse." Téhilim 118, verset 24.

Il n'est pas possible de dire cela n'importe quel jour de l'année, mais, uniquement, lors des jours choisis par nos Sages, les 'Hakhamim.

Cinquième explication

Le Maharal explique : le Hallel met en relief les pouvoirs miraculeux de Hachem.

Quiconque lit le Hallel, tous les jours, met évidence une conduite de Hachem qui n'est pas celle que Hachem a choisie pour guider ce monde.

Guevourot Hachem, chapitre 61.

Rabbi Avraham Gombiner [1637-1683], l'auteur du commentaire Maguène Avraham sur le Choul'han 'Aroukh Ora'h 'Haïm, affirme que si les passages du Hallel sont lus lors d'une lecture de plusieurs autres Téhilim, même si c'est tous les jours, ce n'est pas interdit. 

Voir Maguène Avraham, chapitre 584, passage 1.

Les références de cette réponse ont été tirées de l'extraordinaire édition du Talmud 'Oz Véhadar-Métivta [Yalkout Biourim].

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN
Projet dédié par un généreux donateur