Logo Torah-Box

Refaire le prélèvement sur des aliments ?!

Rédigé le Lundi 4 Décembre 2023
La question de Anonyme

Kvod Harav,

Pourquoi certaines personnes refont le Ma'asser sur les aliments même avec de bonnes Hachga'hot ? Quels sont les produits concernés (certains le font sur les gâteaux) ?

Merci beaucoup Rav.

La réponse de Rav Aharon SABBAH
Rav Aharon SABBAH
408 réponses

Bonjour,

D’apres la stricte loi, lorsqu’un aliment est certifié Cachère par une autorité rabbinique sérieuse, il est permis de le consommer sans prélever au préalable les prélèvements le concernant. En effet, on s’appuie sur le sérieux et savoir-faire de cette autorité rabbinique, qui par le biais de son surveillent rituel, a déjà effectué les prélèvement nécessaires ; par exemple, pour le pain et gâteaux, la 'Hala, et pour les fruits et légumes : Teroumot Ouma'asserot [voir Choul’han Aroukh (Yoré Déa 331, alinéas 10 et 29), 'Hazon Ovadia (Troumot page 135) et Or Letsion (tome 1 Yoré Déa chap. 22)].

Cependant, certains adoptent effectivement une attitude rigoureuse et prélèvent à nouveau tout aliment assigné aux prélèvements, et, ce, par crainte d’une éventuelle erreur ou incident qui auraient pu entraîner de ne pas pouvoir prélever convenablement le nécessaire (oublie du surveillant rituel, marchandise non comptabilisée, erreur dans le procédé du prélèvement, etc.). Cette mesure de piété concerne logiquement tous les aliments astreints de base aux prélèvements, tels que les pains, pâtisseries ('Hala) et les fruits et légumes (Teroumot Ouma'asserot) etc.

Il faut savoir que les quantités astronomiques de fruits, légumes ou pâtisseries présents sur le marché ne permettent pas toujours une parfaite traçabilité afin que l’on puisse indubitablement s’assurer que tous les prélèvements ont pu être effectués sans aucune omission. 

Et tel était aussi l’avis du Rav ‘Haïm Kanievski (Dérekh Emouna - chap. 9 Ma'asser alinéa 10) d’encourager les personnes pieuses de prélever à nouveau tout aliment assigné aux prélèvements, pour cette même raison.

Conclusion : bien que d’après la stricte loi, il n’est pas nécessaire de prélever à nouveau les fruits, légumes ou pâtisseries, certains se montrent plus rigoureux et l'effectuent à nouveau.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Cordialement.

Brochure "Kodem La'hag  -  Les 3 semaines"

Brochure "Kodem La'hag - Les 3 semaines"

Programme d'étude quotidien pour se préparer aux lois et à l'esprit de la période des 3 semaines (17 Tamouz - 9 Av)

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Aharon SABBAH