Logo Torah-Box

Religieux = coincés ?

Rédigé le Lundi 5 Février 2024
La question de Anonyme

Bonjour Rav,

J'aimerais savoir pourquoi les gens associent les religieux à des gens "rassra", des gens coincés, à l'angoisse ?

Justement, la Torah est ce qui rend heureux, et les religieux, Bné Torah, sont heureux (sans faire trop de généralités, il y a de tout partout !).

Je ne comprends pas cette contradiction.

Pouvez-vous m'éclairer à ce sujet ?

Merci.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
37922 réponses

Bonjour,

En effet, les religieux sont des gens "coincés", mais plus exactement, et dans un français plus soutenu, ils sont inflexibles et ne se laissent pas influencer.

Chacun est coincé dans son domaine.

Mais attention ! Les religieux restent les gens les plus heureux au monde [posez-leur la question et n'écoutez pas les "gens"].

Tous les gens auxquels vous faites allusion, sont également fixés sur leurs idées et refusent de changer d'avis même face à des preuves du contraire.

Donc, en fait, le participe passé "coincé" ne s'applique pas uniquement aux religieux mais à toute personne rigide, ayant des opinions arrêtées.

Et qui n'a pas d'opinion ?

Certains pensent que lorsque l'on a du mal à sortir des "sentiers battus", on manque d'ambition et on ne cherche pas à s'améliorer ou à progresser. C'est absolument inexact car tout dépend de la nature du sentier sur lequel on se trouve et dans quelle direction, il nous mène ! 

Etre "coincé" est l'une des plus grandes Midot de notre sainte Torah.

Avraham Avinou a été chéri par Hachem car il était Nééman - constant et "coincé" dans ses comportements / ses opinions et fidèle à ses convictions [même s'il était à la risée de tout son entourage]. Né'hémia 9, verset 7, Talmud Baba Batra 15b.

Moché Rabbénou a mérité des éloges enthousiastes de la part d'Hachem. C'est, encore une fois, car il était "coincé" et ne parvenait pas à se détacher de ses convictions. Bamidbar 12, verset 7.

Si nous poursuivons l'écriture de toutes les preuves à ce sujet, nous risquons de tomber en panne d'encre.

Le monde dans lequel nous vivons n'est pas livré à lui-même, il est dirigé par le Créateur. Ceux qui en sont pleinement conscients n'abandonneront pas Ses voies pour rien au monde. Ils resteront "coincés" là où ils sont.

Le Rambam a rédigé les treize articles de notre foi. Il écrit : Notre Torah n’a jamais subi le moindre changement et restera inchangée à tout jamais. Il est interdit d’y apporter la moindre modification. Le Rambam nous demande, donc, d'être "coincés" et fidèles contre vents et marées. Voir ici :

https://www.torah-box.com/question/les-13-articles-de-foi-du-rambam_17535.html

Matière à réflexion !

Vous connaissez certainement l'histoire d'une famille ayant été "coincée" dans un gigantesque embouteillage alors qu'elle était en chemin vers l'aéroport pour un vol en direction de l'étranger. "Malheureusement", le retard fut tellement important que le vol fut raté.

Quelle ne fut pas leur surprise et leur stupéfaction lorsqu'ils apprirent que l'avion s'est écrasé en pleine mer, 74 minutes après le départ.

Vous êtes sensée, brillante et intelligente. Donc, il n’est pas nécessaire de développer davantage.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Mékorot / Sources : Rambam.
Questions au Rav Dayan (tome 5)

Questions au Rav Dayan (tome 5)

Ces questions, vous vous les êtes posées un jour, ou vous vous les poserez dans l’avenir…

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN