Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
04:36 : Mise des Téfilines
05:59 : Lever du soleil
13:47 : Heure de milieu du jour
21:37 : Coucher du soleil
22:34 : Tombée de la nuit

Paracha Bé'houkotaï
Vendredi 27 Mai 2022 à 21:22
Sortie du Chabbath à 22:44
Afficher le calendrier

Si le 'Hamets est comparé à l'orgueil, pourquoi manger du pain l'année ?

Rédigé le Mercredi 31 Mars 2021
La question de Samuel A.

Bonjour Rav,

Si le 'Hamets est considéré comme l’orgueil et la Matsa la modestie, pourquoi mange-t-on du pain toute l’année ?

Merci beaucoup.

La réponse de Rav Avraham GARCIA
Rav Avraham GARCIA
6686 réponses

Chalom Ouvrakha,

Excellente question !

En fait, il faut dissocier entre orgueil et fierté.

Quelle est la différence entre ces deux notions ? Est-ce uniquement l'intensité ? L'erreur d'évaluation ou autre ?

La réponse me semble être la suivante :

L'orgueil est une prise de conscience de notre importance, en mettant de côté nos responsabilités.

L'orgueil, c'est connaitre ses points forts, et pour autant ne pas les mettre en avant pour se responsabiliser et les exploiter afin d'avancer, mais plutôt préférer rester sur ses acquis.

La fierté, quant à elle, est une prise se conscience réelle et profonde de ses capacités, et les gérer pour avancer.

Pour réussir à avancer, tout homme a besoin de connaitre "son" point fort et agir en conséquence. Sans cela, il n'y aura pas d'avancée possible.

La Torah elle-même [voir Parachat Yitro chapitre 19, verset 6 avec rachi], en nous comparant à des "princes", nous encourage à reconnaitre notre importance. Mais lorsque la Torah nous dit que nous sommes le "peuple élu" [Parachat Ki Tavo chapitre 26-18], cela nous implique et nous responsabilise par rapport aux autres nations.

Ainsi, après le don de la Torah, le verset nous confirme que nous devons nous élever [Parachat Yitro chapitre 20-17].

Nos Sages attestent cette idée à plusieurs reprises [voir Sanhédrin 37a avec Rachi, et 'Hovot Halévavot dans sa préface sur le Cha'ar Hakenia, Dérèkh Ets 'Haïm du Ram'hal, Tana Débé Eliahou chapitre 25].

Le Rav Yérou'ham [Machguia'h de la Yéchiva de Kelem] disait : "Malheur à qui ne connait pas ses défauts, car il ne sait pas ce qu'il doit réparer. Mais plus grand malheur encore à celui qui ne connait pas son importance, car elle est l'outil avec laquelle il pourra réparer ses défauts" [voir 'Alé Chour tome 1, page 169].

Voilà pourquoi, une fois par an, la Torah "remet les pendules à l'heure" et rappelle à l'homme que sa grandeur, qui fait pourtant sa "fierté", ne doit pas dévier ou déborder en "orgueil".

Rappelons aussi que le levain et le 'Hamets ne pouvaient pas être apportés en offrande ou en encens [Vayikra 2-11], car, devant D.ieu, aucune forme d'orgueil n'est tolérée.

Kol Touv.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Avraham GARCIA