Source de l'interdit de prosélytisme

Rédigé le Lundi 3 Mai 2021
La question de Jacques A.

Bonjour,

Il est interdit de faire du prosélytisme.

Où se trouve le commandement dans la Torah ?

Chavou'a Tov.

La réponse de Rav Yona GHERTMAN
Rav Yona GHERTMAN
48 réponses

Chalom,

Il n'y a pas dans la Torah elle-même un commandement interdisant de faire du prosélytisme. En revanche, il y a selon plusieurs décisionnaires une Mitsva de faire des - bonnes - conversions [cf. Michnat Haguèr, Hilkhot Guérim 3, 14, p.58 note 30].

Nos Sages insistent sur l'importance de ne pas accepter systématiquement une personne désirant se convertir. Il convient au préalable de vérifier sa motivation [Midrash Rabba Ruth 2, 16 ; Yébamot 24b,  47b, et 109b ; cf. Choul'han 'Aroukh Yoré Déa 268, 2].

Leurs propos se fondent sur plusieurs passages du Nakh (Bible), et notamment sur l'attitude de Na'omie dans le livre de Ruth, qui refuse dans un premier temps que ses belles-filles se joignent à elles dans l'objectif futur de rejoindre le peuple juif. Elle accepte finalement d'aider Ruth après s'être assurée de sa sincérité [Ruth 1, 10-18].

Par ailleurs, le Rambam écrit explicitement qu'il est interdit de forcer quelqu'un à se convertir, bien que la conversion soit possible [Hilkhot Mélakhim 8, 10]. Le Rav Benamozegh [Israël et l'humanité, p.276] voit une source à cette idée dans le passage suivant : "Il révèle sa parole à Ya'acov, ses lois et ses préceptes à Israël. Il n'a pas agi de même pour toutes les nations, et ses ordonnances, elles ne les connaissent point" [Téhilim 147, 19-20].

En outre, il est un passage du Talmud qui pourrait porter à confusion, puisqu'il y est enseigné qu'Israël a été exilé afin que des prosélytes se joignent à eux [Pessa'him 87b]. Précisions bien qu'il n'est pas question de prosélytisme dans ce passage, mais de laisser la possibilité aux non-juifs de prétendre à la conversion [cf. davantage à ce sujet dans mon ouvrage La conversion au judaïsme, Une identité juive en devenir 2, éditions Lichma, p.216 et suivantes].

En conclusion, bien qu'il n'y ait pas spécifiquement une Mitsva de la Torah interdisant le prosélytisme, cela se retrouve dans les enseignements de nos Sages, se fondant eux-mêmes sur des versets bibliques.

A votre disposition pour plus de précisions.

Kol Touv.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Yona GHERTMAN