Aujourd'hui à Paris
06:42 : Mise des Téfilines
07:43 : Lever du soleil
13:04 : Heure de milieu du jour
18:25 : Coucher du soleil
19:10 : Tombée de la nuit

Paracha Terouma
Vendredi 28 Février 2020 à 18:13
Sortie du Chabbath à 19:21


Hiloulot du jour
Rav Nathan Tsvi Finkel (Saba De Slabodka)
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

Travailler son caractère = Mitsva ?

Rédigé le Dimanche 15 Septembre 2019
La question de Moise B.

Bonjour Rav,

Est-ce que travailler ses Midot (traits de caractère) est un commandement de la Torah ou juste une manière de mieux vivre ?

En d'autres termes, y a-t-il une récompense réservée à celui qui s'est travaillé (vu qu'apparemment il ne figure pas un tel commandement dans la Torah) ?

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
18471 réponses

Bonjour,

1. L’amélioration de ses traits de caractère est une Mitsva [obligation] de la Torah et pas, simplement, une recommandation facultative, visant un « meilleur mode de vie ».

C’est la 611ème Mitsva de notre sainte Torah.

« Quiconque ne fait pas les efforts de parfaire ses traits de caractère, transgresse cette Mitsva positive de la Torah »

Voir Séfer Ha’hinoukh, Mitsva 611 et Mitsva 76.

Dès les premiers versets de la Torah, nous apprenons que Hachem, avant de créer l’homme, n’a pas hésité à prendre conseil auprès des anges.

C’est pour nous enseigner l’obligation d’être humble.

Voir Talmud Sanhédrin 38b et Rachi sur Béréchit, chapitre 1, verset 26.

 2. A plusieurs reprises, il nous est demandé de « Suivre les voies d’Hachem ».

Voir Dévarim, chapitre 10, verset 12, Dévarim, chapitre 11, verset 22, Dévarim, chapitre 28, verset 9.

Il s’agit d’une Halakha, rapportée dans le Talmud Chabbath 133b, Talmud Sota 14a, Talmud Sanhédrin 38b, 76b, Rambam, Hilkhot Déot, chapitre 1, Halakha 5-7, Hilkhot ‘Avadim, chapitre 9, Halakha 8.

Hachem est Bon, Patient, Humble, Indulgent, Miséricordieux ; Il accorde Son pardon…

Nous avons, donc, l’obligation de « Suivre Ses voies. »

3. Rabbi Moché Kordovero [5282-5330], dont les maîtres étaient Rabbi Yossef Karo [l’auteur du Choul'han ‘Aroukh] et Rabbi Chlomo Halévi Elkabets [l’auteur du Lékha Dodi] a rédigé un ouvrage à ce sujet, où il détaille le travail reposant sur chacun afin d’accomplir cette Mitsva sans la moindre faille : Le Tomer Deborah.

4. Le Ari zal a témoigné :

« Lors de l’enterrement de Rabbi Moché Kordovero, deux colonnes de feu sont descendues du ciel afin d’accompagner vers sa dernière demeure »

5. Le Ari zal a demandé d’être enterré aux côtés de Rabbi Moché Kordovero, à Tsfat.

6. La plupart des transgressions ne sont possibles que par le biais d’une action, mais il y en a de nombreuses où la pensée est le lieu, même, du péché.

La Torah est un ensemble de commandements [Mitsvot] que l’on doit accomplir, soit par le biais d’une action [parole, geste, comportement, etc.], soit par le biais d’une pensée. Si l’on manque à son devoir, c’est une faute.

Parfois, le simple fait de ressentir une peur peut être considéré comme une faute car, naturellement nous devrions être à la hauteur de pouvoir ressentir la présence d’Hachem dans le moindre espace de ce monde - si ce n’est pas le cas, c’est que nous nous sommes éloignés de Lui...

Voir : Dévarim, chapitre 8, verset 11.

L’orgueil, par exemple, est un péché qui se transgresse, uniquement, en pensée.

Voir Talmud Sota 5a et Rambam, Hilkhot Techouva, chapitre 7, Halakha 3.

Les actions accessoires ne sont qu’une manière d’extérioriser les pensées en questions.

Voir Dévarim, chapitre 8, verset 14 et Encyclopédia Talmudit, volume 5, pages 37-42.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN
Projet dédié par un généreux donateur