Logo Torah-Box

Utiliser les couverts d'un hôtel

Rédigé le Mercredi 17 Mai 2023
La question de Anonyme

Bonjour Rav,

Peut-on utiliser les couverts dans un hôtel pour manger des fruits, sachant que nous les utilisons à froid ?

La réponse de Rav Aharon SABBAH
Rav Aharon SABBAH
406 réponses

Bonjour,

Vous faites apparemment référence à un hôtel proposant des repas non-Cachères.

Il faut tout d’abord savoir qu’il est a priori interdit de manger même des aliments permis (comme les fruits) dans l’enceinte d’un restaurant non-Cachère d’un hôtel, et, ce, à cause du Marit Ha'ayin, à savoir que les personnes extérieures pourraient interpréter, à tort, que l'on y pénètre pour consommer un aliment non-Cachère.

(En cas de véritable faim, et qu’il n'est pas possible d'agir autrement, il sera permis d'y consommer un aliment strictement Cachère. Cependant, s'il y a des personnes à l'extérieur du restaurant risquant d'être induites en erreur, il faut leur expliquer la raison de notre manière d’agir.)

Sources : Iguérot Moché (tome 2, Ora’h 'Haïm fin chap. 40), Hacacheroute (introduction page 10), Rav Sheinberg (rapporté dans Otsar Kiboud Av Vaèm page 381) et Yalkout Yossef (Kiboud Av Vaèm chap. 9, 54).

Pour ce qui est de l’utilisation des couverts à froid (lorsque le problème précèdent n’est pas en vigueur, comme par exemple dans sa chambre d’hôtel ou dans le restaurant en cas de nécessité), il faut savoir qu’il est permis, en cas de besoin ponctuel, d’utiliser à froid les couverts d’un hôtel non-Cachère s’ils sont parfaitement propres.

Cependant, pour ce qui est de couper un fruit, cela est permis uniquement si ce dernier n’est pas considéré comme piquant, excluant ainsi le citron, le pamplemousse, etc., car l'effet simultané de la pression de la coupe et du caractère piquant entraine l’absorption du goût interdit dans le fruit.

Sources : Choul’han Aroukh (Yoré Déa chap. 121, 5 et chap. 96, 1), Chakh (121, 10), Taz (96, 9), Hacacheroute (en fin de livre), Rav Kamenetski (Emet Léya'acov Yoré Déa chap. 89), Or Letsion (tome 5, Yoré Déa chap. 26, 30) et Rav Moché Levy (dans Tefila Lémoché Yoré Déa fin chap. 13).

A fortiori, si le fruit piquant a déjà été coupé, son statut dépendra de plusieurs paramètres, c’est pourquoi, dans une telle éventualité, je vous proposerai de nous contacter par le biais du service téléphonique- Question au Rav, tous les jours, de 09h30 [heure française] à 00h30. Depuis la France, au 01.80.20.50.00. Depuis Israël, au 02.374.15.15.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Cordialement.

Rabbi 'Haïm Kanievsky

Rabbi 'Haïm Kanievsky

Recueil autobiographique. Histoires, anecdotes, enseignements classés par thèmes et une centaine de photos en couleur.

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Aharon SABBAH