Aujourd'hui à Paris
06:22 : Mise des Téfilines
07:26 : Lever du soleil
13:54 : Heure de milieu du jour
20:23 : Coucher du soleil
21:09 : Tombée de la nuit

Paracha Tsav
Vendredi 3 Avril 2020 à 20:07
Sortie du Chabbath à 21:15

Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

Vayéra : pourquoi Avraham a prié pour sauver Sodom ?

Rédigé le Mercredi 23 Novembre 2016
La question de Hana C.

Bonjour Rav,

Dans la Paracha Vayéra, on fait la louange d'Avraham qui a prié pour qu'Hachem ne détruise pas Sedom s'il y avait des Tsadikim dans la ville.

Mais en s'attardant sur le comportement atroce des Sedomiens, je ne comprends pas comment était-ce bien de prier pour qu'ils ne meurent pas ?! Des gens qui tuent une jeune fille avec des abeilles parce qu’elle a donné à manger à un pauvre, qui tuent et maltraitent les gens, sont des gens abominables ! Je ne comprends pas où est la bonté de prier pour les laisser en vie ?

Avraham aurait pu prier pour qu'Hachem ne sauve que les Tsadikim s'il y en avait, ou encore pour qu'ils fassent Téchouva, comme a prié Rabbi Méir Ba'al Haness pour son voisin, mais pourquoi pour les sauver ?

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
19172 réponses

Bonjour,

Je vous félicite pour vos questions.

Elles ont été posées par de nombreux commentateurs. Vous avez eu une étincelle de leur génie.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

1. Réponse du Sforno et de Rabbi Moché Feïnsteïn

Avraham Avinou, dans sa grande bonté et avec son grand cœur si pur [lui, qui a ramené tellement de fauteurs et d’idolâtres à la crainte d’Hachem - Rachi sur Béréchit, chapitre 12, verset 5], était persuadé que la présence même d’un noyau de dix Tsadikim dans une ville de méchants serait suffisante pour exercer sur eux une bonne influence, par leur exemple et leur enseignement.

Donc, il ne perdit pas espoir.

2. Réponse du Rav Munk

A travers ses prières, Avraham Avinou n’avait pas l’intention d’épargner les Récha'im.

Il était profondément convaincu qu’ils pourraient faire Téchouva s’ils allaient rester en vie.

Vous écrivez : « Je ne comprends pas où est la bonté de prier pour les laisser en vie ? »

Comme cela est expliqué, ce qu’il souhaitait pour eux ce n’est pas la vie, mais un moyen de leur permettre de faire Téchouva. Ceci n’est possible qu’en vivant encore « quelques instants » sur terre.

Et comme le dit si bien Rav Munk : « Son ultime objectif moral n’est pas la suppression des pécheurs, mais l’abolition des péchés ».

Voir Le Midrash raconte, Béréchit, volume 1, page 201.

3. Réponse de Rav Shimshon Raphaël Hirsch, Abrabanel [question 18] au nom de Rabbénou Nissim

Attention, il s’agit d’une explication de très haut niveau :

Avraham Avinou pensait aux Tsadikim de Sedom qui allaient être épargnés de la punition.

Qu’allaient-ils ressentir ?

Quels allaient être leurs sentiments en se retrouvant seuls, suite à la colère d’Hachem déversée sur les fauteurs ?

N’allaient-ils pas se morfondre et avoir de la peine pour leurs anciens amis qu’ils auraient pu sauver en leur montrant le bon chemin ?

N’allaient-ils pas se retrouver face à un vide apeurant ?

N.B.

Avraham n’avait plus la possibilité de prier pour qu’ils fassent Téchouva car il était trop tard, la sentence de mort a été prononcée et la limite de leurs fautes a été dépassée. Voir Méam Loez, chapitre 18, fin du commentaire sur verset 20 et Béréchit, chapitre 18, versets 20-21.

Je suis à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN
Projet dédié par un généreux donateur