Fête actuelle : Pessah
Contactez-nous
Projet dédié par un généreux donateur
Projet dédié par un généreux donateur

Traité Chvouot

Chapitre 7 - Michna 6

Newsletter Michna du Jour

Pour recevoir quotidiennement la Michna du Jour en vidéo, indiquez votre adresse e-mail dans le champ ci-dessous :

אָמַר לַחַנְוָנִי:
"תֶּן לִי בְדִינָר פֵּרוֹת!"
וְנָתַן לוֹ.
אָמַר לוֹ:
"תֶּן לִי אֶת הַדִּינָר!"
אָמַר לוֹ:
"נְתַתִּיו לָךְ, וּנְתַתּוֹ בְאַנְפָּלִי",
יִשָּׁבַע בַּעַל הַבַּיִת.
נָתַן לוֹ אֶת הַדִּינָר, אָמַר לוֹ:
"תֶּן לִי אֶת הַפֵּרוֹת!"
אָמַר לוֹ:
"נְתַתִּים לָךְ, וְהוֹלַכְתָּם לְתוֹךְ בֵּיתָךְ",
יִשָּׁבַע הַחַנְוָנִי.
רַבִּי יְהוּדָה אוֹמֵר: <יודה>
כָּל שֶׁהַפֵּרוֹת בְּיָדוֹ, יָדוֹ לָעֶלְיוֹנָה.
אָמַר לַשֻּׁלְחָנִי:
"תֶּן לִי בְדִינָר מָעוֹת!"
וְנָתַן לוֹ.
אָמַר לוֹ:
"תֶּן לִי אֶת הַדִּינָר!"
אָמַר לוֹ:
"נְתַתִּיו לָךְ, וּנְתַתּוֹ בְאַנְפָּלִי", <באנפולי>
יִשָּׁבַע בַּעַל הַבַּיִת.
נָתַן לוֹ אֶת הַדִּינָר, אָמַר לוֹ:
"תֶּן לִי אֶת הַמָּעוֹת!"
אָמַר לוֹ:
"נְתַתִּים לָךְ, וְהִשְׁלַכְתָּם לְתוֹךְ כִּיסָךְ",
יִשָּׁבַע הַשֻּׁלְחָנִי.
רְבִּי יְהוּדָה אוֹמֵר:
אֵין דֶּרֶךְ הַשֻּׁלְחָנִי לִהְיוֹת נוֹתֵן אִסָּר,
עַד שֶׁהוּא נוֹטֵל דִּינָרוֹ.
Concernant [un propriétaire] qui a dit à un commerçant : « Donne-moi des fruits pour un Dinar », que ce dernier les lui a bien donnés, puis qu’il demande [au propriétaire] : « Donne-moi le Dinar (que tu me dois) », et que ce dernier lui rétorque : « Je te l’ai donné et l’as rangé dans [ta] bourse », le propriétaire devra jurer (qu’il lui a bien donné le Dinar, et sera quitte).
[Si le propriétaire] lui avait donné le Dinar, puis qu’il a (ensuite) dit [au commerçant :] « Donne-moi les fruits (que tu me dois) », et que [le commerçant] lui a rétorqué : « Je te les ai donnés et tu les as emmenés dans ta maison », le commerçant devra jurer (qu’il lui a bien donné les fruits, et sera quitte).
Rabbi Yehouda dit que quiconque détient les fruits est en position de force.
Concernant celui qui a dit à un changeur de monnaie pour l’équivalent d’un Dinar », que ce dernier les lui a bien données, puis qu’il demande [au propriétaire :] « Donne-moi le Dinar (que tu me dois) », et que ce dernier lui rétorque : « Je te l’ai donné et tu l’as rangé dans ta bourse », le propriétaire
devra jurer (qu’il lui a bien donné le Dinar, et sera quitte).
[Si le propriétaire] lui avait donné le Dinar, puis qu’il a (ensuite) dit [au changeur de monnaie] : « Donne-moi les pièces de monnaie (qui tu me dois) », et que [le changeur de monnaie] lui a rétorqué : « Je te les ai données et tu les as mises dans ta poche », le changeur de monnaie devra jurer (qu’il lui a bien donné les pièces, et sera quitte).
Rabbi Yehouda dit que ce n’est pas l’habitude d’un changeur de monnaie de donner (même) un Issar avant d’avoir pris (du client) la pièce d’un Dinar qui lui revient.
Haut de page