Logo Torah-Box
Torah PDF

Torah écrite (pentateuque) » Deutéronome (Devarim)

Chapitre 4

Afficher le commentaire de RachiAfficher en Hébreu Télécharger le PDF
4,1
"Maintenant donc, ô Israël! Ecoute les lois et les règles que je t'enseigne pour les pratiquer, afin que vous viviez et que vous arriviez à posséder le pays que l'Éternel, Dieu de vos pères, vous donne.
4,2
N'ajoutez rien à ce que je vous prescris et n'en retranchez rien, de manière à observer les commandements de l'Éternel, votre Dieu, tels que je vous les prescris.
Vous n’ajouterez pas

Par exemple : cinq paragraphes dans les tefilin, cinq espèces dans le loulav, cinq tsitsith, de même que « vous n’en diminuerez pas » (Sifri)

4,3
Ce sont vos propres yeux qui ont vu ce que l'Éternel a fait à l'occasion de Baal-Peor: quiconque s'était abandonné à Baal-Peor, l'Éternel, ton Dieu, l'a exterminé du milieu de toi.
4,4
Et vous qui êtes restés fidèles à l'Éternel, votre Dieu, vous êtes tous vivants aujourd'hui!
4,5
Voyez, je vous ai enseigné des lois et des statuts, selon ce que m'a ordonné l'Éternel, mon Dieu, afin que vous vous y conformiez dans le pays où vous allez entrer pour le posséder.
4,6
Observez-les et pratiquez-les! Ce sera là votre sagesse et votre intelligence aux yeux des peuples, car lorsqu'ils auront connaissance de toutes ces lois, ils diront: "Elle ne peut être que sage et intelligente, cette grande nation!"
Vous garderez

C’est la Michna

Vous ferez

A prendre au sens littéral

Car elle est votre sagesse et votre intelligence…

C’est de cette façon que vous serez tenus pour sages et intelligents aux yeux des peuples

4,7
En effet, où est le peuple assez grand pour avoir des divinités accessibles, comme l'Éternel, notre Dieu, l'est pour nous toutes les fois que nous l'invoquons?
4,8
Et où est le peuple assez grand pour posséder des lois et des statuts aussi bien ordonnés que toute cette doctrine que je vous présente aujourd'hui?
Des statuts et des ordonnances justes

Corrects et ratifiés

4,9
Mais aussi garde-toi, et évite avec soin, pour ton salut, d'oublier les événements dont tes yeux furent témoins, de les laisser échapper de ta pensée, à aucun moment de ton existence! Fais-les connaître à tes enfants et aux enfants de tes enfants!
Seulement

Si donc vous ne les oubliez pas et les exécutez correctement, vous serez tenus pour sages et intelligents. Mais si vous les détournez par oubli, vous serez tenus pour stupides

4,10
N'oublie pas ce jour où tu parus en présence de l'Éternel, ton Dieu, au Horeb, lorsque l'Éternel m'eut dit: "Convoque ce peuple de ma part, je veux leur faire entendre mes paroles, afin qu'ils apprennent à me révérer tant qu'ils vivront sur la terre, et qu'ils l'enseignent à leurs enfants."
Le jour où tu t’es tenu

Ces mots font suite au verset précédent : « les choses qu’ont vues tes yeux […] le jour où tu t’es tenu à ‘Horev », quand tu as vu les sons et les flammes

Ils apprendront (yilmedoun)

Yélfoun en araméen : ils apprendront à eux-mêmes

Ils enseigneront (yelammédoun)

Yealfoun en araméen : ils apprendront à d’autres

4,11
Vous vous approchâtes alors, et vous fîtes halte au pied de la montagne; et la montagne était embrasée de feux qui s'élevaient jusqu'au ciel, et voilée de nuages et de brume.
4,12
Et l'Éternel vous parla du milieu de ces feux; vous entendiez le son des paroles, mais vous ne perceviez aucune image, rien qu'une voix.
4,13
Et il vous promulgua son alliance, qu'il vous enjoignait d'observer, à savoir les dix paroles. Puis il les écrivit sur deux tables de pierre.
4,14
Quant à moi, l'Éternel m'ordonna en ce temps-là de vous exposer des lois et des statuts, que vous aurez à observer dans le pays où vous allez pour en prendre possession.
Et à moi Hachem a ordonné

La Tora orale

4,15
Prenez donc bien garde à vous-mêmes! Car vous n'avez vu aucune figure, le jour où le Seigneur vous parla sur le Horeb du milieu du feu;
4,16
craignez de vous pervertir en vous fabriquant des idoles, représentation ou symbole de quoi que ce soit: image d'un individu mâle ou femelle;
Symbole

Une forme

4,17
image de quelque animal terrestre; image d'un volatile quelconque, qui vole sous le ciel;
4,18
image de ce qui rampe sur le sol, ou de tout poisson qui vit dans les eaux au-dessous de la terre.
4,19
Tu pourrais aussi porter tes regards vers le ciel et, en voyant le soleil, la lune, les étoiles, toute la milice céleste, tu pourrais te laisser induire à te prosterner devant eux et à les adorer: or, c'est l'Éternel, ton Dieu, qui les a donnés en partage à tous les peuples sous le ciel.
Et de peur que tu ne lèves tes yeux

Pour contempler la chose et te laisser inciter à t’égarer à leur suite

Qu’a partagés (‘halaq)… à tous les peuples

Pour les éclairer (Meguila 9b). Autre explication : comme divinités (‘Avoda zara 55a). Il ne les a pas empêchés de commettre l’erreur de les adorer, mais Il a permis à leur insignifiance de les « séduire » afin de pouvoir les chasser du monde, comme dans : « Car Il le fait séduire (hè‘hèliq) à ses propres yeux pour trouver sa faute et pour le haïr » (Tehilim 36, 3)

4,20
Mais vous, l'Éternel vous a adoptés, il vous a arrachés de ce creuset de fer, l'Egypte, pour que vous fussiez un peuple lui appartenant, comme vous l'êtes aujourd'hui.
De la fournaise (mikour)

Le mot kour désigne un objet dans lequel on raffine l’or

4,21
L'Éternel s'est courroucé contre moi à cause de vous; il a juré que je ne franchirai pas le Jourdain que je n'entrerai point dans ce bon pays que l'Éternel, ton Dieu, te donne en héritage.
S’irrita

Il s’emplit de colère

Sur vos paroles

A cause de vous et de ce que vous aviez fait

4,22
Ainsi je mourrai dans ce pays-ci, je ne passerai point le Jourdain; mais vous, vous irez, et vous prendrez possession de cette belle contrée.
Car je mourrai […] je ne passerai pas

Une fois mort, comment passerait-il ? Cela veut dire : « Même mes os ne passeront pas. 

4,23
Prenez garde d'oublier l'alliance que l'Éternel, votre Dieu, a contractée avec vous, de vous faire une idole, une image quelconque, que l'Éternel, ton Dieu, t'a défendue.
Image de tout

Une image de toute chose

Que t’a ordonné Hachem

Qu’Il t’a ordonné de ne pas faire

4,24
Car l'Éternel, ton Dieu, est un feu dévorant, une divinité jalouse!
Un Qél jaloux

Impatient de se venger. En français : « emportement ». Enflammé de colère pour punir les idolâtres

4,25
Quand vous aurez engendré des enfants, puis des petits-enfants, et que vous aurez vieilli sur cette terre; si vous dégénérez alors, si vous fabriquez une idole, image d'un être quelconque, faisant ainsi ce qui déplaît à l'Éternel, ton Dieu, et l'offense,
Vous vieillirez (wenochantem)

Le mot wenochantem constitue pour eux une allusion à leur futur exil, huit cent cinquante-deux ans plus tard (Guitin 88a), durée correspondant à la valeur numérique des lettres qui le composent. Mais Il en a avancé l’échéance et les a exilés après [seulement] huit cent cinquante ans, devançant wenochantem de deux ans afin que ne s’accomplisse pas contre eux [la suite] : « détruire, vous serez détruits » (verset suivant). Et c’est ce qui est écrit : « Hachem a hâté le malheur et Il l’a amené sur nous, car Hachem notre Eloqim est juste… » (Daniel 9, 14) – Il nous a traités avec bonté en accélérant sa venue deux ans avant le temps fixé

4,26
j'en prends à témoin contre vous, aujourd'hui, les cieux et la terre, vous disparaîtrez promptement de ce pays pour la possession duquel vous allez passer le Jourdain; vous n'y prolongerez pas vos jours, vous en serez proscrits au contraire!
Je prends à témoin contre vous

Je les invite à être les témoins que je vous ai avertis

4,27
L'Éternel vous dispersera parmi les peuples, et vous serez réduits à un misérable reste au milieu des nations où l'Éternel vous conduira.
4,28
Là, vous serez soumis à ces dieux, œuvre des mains de l'homme, dieux de bois et de pierre, qui ne voient ni n'entendent, qui ne mangent ni ne respirent.
Vous servirez là des dieux

Comme le rend le Targoum Onqelos : [« des peuples qui adorent des idoles »]. En servant ceux qui les adorent, ce sera comme si vous les adoriez vous-mêmes

4,29
C'est alors que tu auras recours à l'Éternel, ton Dieu, et tu le retrouveras, si tu le cherches de tout ton cœur et de toute ton âme.
4,30
Dans ta détresse, quand tu auras essuyé tous ces malheurs, après de longs jours tu reviendras à l'Éternel, ton Dieu, et tu écouteras sa voix.
4,31
Car, c'est un Dieu clément que l'Éternel, ton Dieu, il ne te délaissera pas, il ne consommera pas ta perte, et il n'oubliera point l'alliance de tes pères, l'alliance qu'il leur a jurée.
Il ne te relâchera pas (yarpekha)

En desserrant l’étreinte de ses mains. Le mot yarpekha est au hif‘il : « Il ne te donnera pas de relâchement », Il ne te séparera pas de Lui. De même : « Je l’ai saisi et ne le relâcherai pas (arpennou) » (Chir hachirim 3, 4), mot qui n’est pas ponctué : erpènou. Toute expression de « relâchement » est rendue par le hif‘il ou par le hithpa’él, comme dans : « Relâche-la ! (harpé) » (II Melakhim 4, 27) – donne-lui du relâchement, ou dans : « Relâche-moi (hèrèf) ! » (infra 9, 14) – donne-toi du relâchement par rapport à moi

4,32
De fait, interroge donc les premiers âges, qui ont précédé le tien, depuis le jour où Dieu créa l'homme sur la terre, et d'un bout du ciel jusqu'à l'autre, demande si rien d'aussi grand est encore arrivé, ou si l'on a ouï chose pareille!
Les premiers jours

Au sujet des premiers jours

L’extrémité des cieux

Interroge aussi toutes les créatures qui sont d’une extrémité à l’autre. Tel est le sens littéral. Selon le Midrach, on nous renseigne ici sur la taille d’Adam, laquelle s’étendait de la terre au ciel, ce qui correspond à : « d’une extrémité à l’autre » (‘Haguiga 12a)

Y a-t-il eu comme cette grande chose-ci

Et quelle a été cette grande chose ? « Un peuple a-t-il entendu… » (verset suivant)

4,33
Quel peuple a entendu, comme tu l'as entendue, la voix de Dieu parlant du sein de la flamme, et a pu vivre?
4,34
Et quelle divinité entreprit jamais d'aller se chercher un peuple au milieu d'un autre peuple, à force d'épreuves, de signes et de miracles, en combattant d'une main puissante et d'un bras étendu, en imposant la terreur, toutes choses que l'Éternel, votre Dieu, a faites pour vous, en Egypte, à vos yeux?
Eloqim a-t-il essayé (hanissa)

Une divinité a-t-elle jamais fait des miracles (nissim) « de venir prendre… » ? Toutes ces lettres initiales hé sont interrogatives et sont donc ponctuées d’un ‘hataf pata‘h : hanihya (« y a-t-il eu » – verset 32), hanichma’ (« a-t-on entendu » – ibid.), hanissa, hachama’ (« a-t-il entendu » – verset 33)

Par des épreuves (bemassoth)

C’est par des mises à l’épreuve (nissyonoth) qu’Il a fait connaître Sa puissance. Par exemple : « Glorifie-toi sur moi » (Chemoth 8, 5) – si je peux faire cela, ce sera une mise à l’épreuve

Par des signes

Pour persuader qu’il est l’envoyé de Hachem. Par exemple : « Qu’est cela dans ta main ? (Chemoth 4, 2)

Et par des prodiges

En envoyant sur eux des plaies prodigieuses

Et par la guerre

Dans la mer, comme il est écrit : « car Hachem “guerroie” pour eux contre l’Egypte » (Chemoth 14, 25)

4,35
Toi, tu as été initié à cette connaissance: que l'Éternel seul est Dieu, qu'il n'en est point d'autre.
Il a été montré

Comme le rend le Targoum Onqelos : « on t’a montré ». Lorsque le Saint béni soit-Il a donné la Tora, Il leur a ouvert sept firmaments, et de même qu’Il a déchiré ceux d’en haut, ainsi a-t-Il déchiré ceux d’en bas, et ils ont vu qu’Il était unique. Aussi est-il écrit : « Il t’a été montré pour savoir »

4,36
Du haut du ciel il t'a fait entendre sa voix pour te discipliner; sur la terre il t'a fait voir son feu imposant, et du milieu de ce feu tu as entendu ses paroles.
4,37
Et parce qu'il a aimé tes ancêtres, il a adopté leur postérité après eux, et il t'a fait sortir sous ses yeux, par sa toute-puissance, de l'Egypte,
Et parce qu’Il a aimé

Et tout cela parce qu’Il a aimé

Il t’a fait sortir devant Lui

Comme quelqu’un qui fait marcher son fils devant lui, comme il est écrit : « L’ange de ha-Eloqim partit […] il alla derrière eux » (Chemoth 14, 19). Autre explication : « Il t’a fait sortir devant Lui » – devant leurs ancêtres, ainsi qu’il est écrit : « En présence de leurs pères Il a fait des prodiges… » (Tehilim 78, 12). Il ne faut pas s’étonner que « devant Lui » soit au singulier, car Il vient de s’exprimer au singulier : « Il a choisi dans sa descendance après “lui” »

4,38
pour déposséder, à ton profit, des peuples plus grands et plus forts que toi; pour te conduire dans leur pays et te le donner en héritage, comme tu le vois aujourd'hui.
Que toi devant toi

Il faut intervertir, pour l’interpréter, l’ordre des mots dans le verset : « Pour déposséder devant toi des nations plus grandes et plus fortes que toi »

Comme ce jour-ci

Comme tu le vois aujourd’hui

4,39
Reconnais à présent, et imprime-le dans ton cœur, que l'Éternel seul est Dieu, dans le ciel en haut comme ici-bas sur la terre, qu'il n'en est point d'autres!
4,40
Et tu observeras ses lois et ses commandements, que je te prescris aujourd'hui, pour ton bonheur et pour celui de tes enfants après toi, et afin que ton existence se prolonge sur cette terre que l'Éternel, ton Dieu, te donne à perpétuité."
4,41
C'est alors que Moïse désigna trois villes en deçà du Jourdain, à l'orient,
Alors il sépara (littéralement : « il séparera »)

Il s’est appliqué à penser à les séparer bien qu’elles n’aient acquis cette qualité qu’après la désignation de celles d’Erets Yisrael (Makoth 10a). Mochè s’est dit : « Toute mitswa que j’ai la possibilité d’accomplir, je l’accomplirai. 

De l’autre côté du Yardén

Du « côté » qui est à l’est du Yardén

Vers l’est (mizre‘ha)

Le reich de mizre‘ha est ponctué d’un chewa parce que le mot est au cas construit : le lever « du » soleil, l’endroit où se lève le soleil

4,42
pour servir de refuge au meurtrier qui ferait mourir son prochain sans préméditation et sans avoir été précédemment son ennemi, afin qu'en se réfugiant dans une de ces villes, il pût sauver sa vie.
4,43
C'étaient: Bécer, dans le désert, dans le plat pays appartenant à la tribut de Ruben; Ramoth, en Galaad, à la tribu de Gad, et Golân, dans le Basan, à celle de Manassé.
4,44
Or, ceci est la doctrine que Moïse exposa aux enfants d'Israël.
Et ceci est la loi

Celle qu’Il va disposer après le présent paragraphe

4,45
Voici les avertissements, lois et règlements que Moïse donna aux enfants d'Israël après leur sortie d'Egypte,
Ceux-là sont les témoignages […] que Mochè a déclarés

Ceux-là mêmes qu’il avait promulgués au moment de la sortie d’Egypte, il les a réitérés dans les plaines de Moav

« de l’autre côté du Yardén »

c’est-à-dire à l’est, puisque le second côté était à l’est

4,46
au bord du Jourdain, dans la vallée qui fait face à Beth-Peor, dans le pays de Sihôn, roi des Amorréens, qui résidait à Hesbon, et qui fut vaincu par Moïse et les enfants d'Israël après leur sortie d'Egypte;
4,47
de sorte qu'ils prirent possession de son pays et de celui d'Og, roi du Basan, des pays de ces deux rois des Amorréens, situés en deçà du Jourdain, à l'orient:
4,48
depuis Aroer, qui est au bord du torrent d'Arnon, jusqu'à la montagne de Ciôn, autrement le Hermon;
4,49
et toute la Plaine du côté oriental du Jourdain jusqu'à la mer de la Plaine, sous le versant du Pisga.
Soyez le premier à commenter ce cours !
Newsletter Torah-Box

Pour recevoir chaque semaine les nouveaux cours et articles, inscrivez-vous dès maintenant :

25 Juillet 2024 - 19 Tamouz 5784

  • 05:04 Mise des Téfilines
  • 06:05 Lever du soleil
  • 13:16 Heure de milieu du jour
  • 20:27 Coucher du soleil
  • 21:10 Tombée de la nuit

Chabbath Pin'has
Vendredi 26 Juillet 2024

Entrée à 20:08
Sortie à 21:11


Changer de ville