Torah PDF

Torah écrite (pentateuque) » Genèse (Berechit)

Chapitre 34

Afficher le commentaire de RachiAfficher en Hébreu Télécharger le PDF
34,1
Or, Dina, la fille que Léa avait enfantée à Jacob, sortit pour faire connaissance avec les filles du pays.
La fille de Léa

Et non la fille de Ya‘aqov ! Si on l’appelle ici « la fille de Léa », c’est à cause de sa « sortie ». Car Léa aussi avait l’habitude de sortir, ainsi qu’il est écrit (supra 30, 16): « Léa sortit à sa rencontre » (Beréchith raba 80, 1). D’où le proverbe : Telle mère, telle fille 

34,2
Elle fut remarquée de Sichem, fils de Hamor le Hévéen, gouverneur du pays; il l'enleva et s'approcha d'elle en lui faisant violence.
Il coucha avec elle

Par des rapports normaux

Il lui fit violence

Par des rapports contre nature (Beréchith raba 80, 5)

34,3
Puis son cœur s'attacha à Dina, fille de Jacob; il aima la jeune fille et il parla à son cœur.
Au cœur de la jeune fille

Par des paroles allant droit au cœur (Beréchith raba 80, 7) : « Vois la somme que ton père a dû dépenser pour l’achat d’une petite parcelle de terre ! Moi, je vais t’épouser, de sorte que la ville et tous les champs qui l’entourent seront à toi ! 

34,4
Sichem dit à Hamor, son père: "Obtiens moi cette jeune fille pour épouse."
34,5
Jacob apprit qu'on avait déshonoré Dina, sa fille. Ses fils étaient avec son bétail, dans les champs; Jacob se tut jusqu'à leur retour.
34,6
Hamor, père de Sichem, se rendit auprès de Jacob pour lui parler.
34,7
Mais les enfants de Jacob étaient revenus des champs à cette nouvelle et ces hommes étaient consternés et leur indignation était grande; car une flétrissure avait eu lieu en Israël par le viol de la fille de Jacob et ce n'est pas ainsi qu'on devait agir.
Et on ne devait pas agir ainsi

En faisant violence aux jeunes filles. Instruites par le déluge, les nations idolâtres s’étaient interdit l’immoralité (Beréchith raba 80, 6)

34,8
Hamor leur parla en ces termes: "Sichem, mon fils, a le cœur épris de votre fille; donnez-la lui, je vous prie, pour épouse.
Attachée

Il désire

34,9
Alliez-vous avec nous; donnez-nous vos filles et épousez les nôtres.
34,10
Demeurez avec nous; le pays vous est ouvert: restez y, exploitez le et formez y des établissements."
34,11
Sichem dit au père de la jeune fille et à ses frères: "Puisse-je trouver faveur auprès de vous! Ce que vous me demanderez, je le donnerai.
34,12
Imposez-moi le douaire et les dons les plus considérables, je donnerai ce que vous me direz; accordez-moi seulement la jeune fille pour épouse."
Le douaire

La dot stipulée dans la ketouva (« contrat de mariage »)

34,13
Les fils de Jacob usèrent de ruse en répondant à Sichem et à Hamor son père, parce qu'on avait souillé Dina, leur sœur.
Avec ruse

Avec habileté (traduction du Targoum)

Il avait déshonoré

Le texte indique par là que le déshonneur infligé à leur sœur n’était pas le résultat d’une ruse, [et que ces derniers mots n’ont donc pas été prononcés par les fils de Ya‘aqov, dont ce n’était pas la préoccupation première]

34,14
Ils leur dirent: "Nous ne saurions agir ainsi, donner notre sœur à un homme incirconcis: ce serait un déshonneur pour nous.
Car ce serait une honte

C’est chez nous une tare. Quand on veut injurier quelqu’un, on le traite d’incirconcis, ou de fils d’incirconcis. Le mot ‘hèrpa (« honte ») marque toujours quelque chose d’infamant

34,15
Toutefois, à ce prix nous serons d'accord avec vous: si vous devenez comme nous, en circoncisant tout mâle d'entre vous.
Nous serons d’accord avec vous (néoth)

Nous vous donnerons notre consentement, comme dans : « les kohanim ont donné leur accord (wayéothou) » (II Melakhim 12, 9), [la racine du mot étant par conséquent oth, et la lettre noun ne constituant qu’un préfixe]

En circoncisant

« En étant circoncis », le verbe étant à la forme passive, et non active

34,16
Alors nous vous donnerons nos filles et nous accepterons les vôtres pour nous; nous habiterons avec vous et nous formerons un seul peuple.
Nous donnerons (wenathannou)

Avec un daguéch dans le second noun, car il en vaut deux : ounethanenou (voir Rachi supra 33, 12)

Et vos filles

On constatera, en comparant les conditions stipulées par ‘Hamor au profit de Ya‘aqov (verset 9) et celles qui figurent dans la réponse faite par les fils de Ya‘aqov, c’est à ceux-ci que revient l’avantage : ils prendront les filles de Chekhem qu’ils voudront s’attribuer, et ils ne donneront leurs propres filles qu’à leur guise. C’est ainsi qu’il est écrit ici : « nous vous donnerons nos filles » – à notre guise – « et vos filles, nous les prendrons pour nous » – comme nous le voudrons. En revanche, lorsque ‘Hamor et son fils Chekhem parleront aux habitants de la ville (verset 21), ils inverseront leur proposition : « nous prendrons leurs filles pour nous pour femmes, et nos filles nous les leur donnerons », et ce afin d’obtenir leur consentement à la circoncision

34,17
Que si vous ne nous écoutez pas pour la circoncision, nous prenons notre fille et nous nous retirons."
34,18
Leurs paroles plurent à Hamor et à Sichem son fils.
34,19
Et le jeune homme n'hésita point à effectuer la chose, épris qu'il était de la fille de Jacob; d'ailleurs, il était considéré entre tous dans la maison de son père.
34,20
Hamor alla, avec Sichem son fils, vers la porte de leur ville et ils parlèrent aux habitants de leur ville en ces termes:
34,21
"Ces hommes sont de bonne foi avec nous; qu'ils résident dans le pays et qu'ils l'exploitent, le pays est assez vaste pour les admettre; nous prendrons leurs filles pour épouses et nous leur accorderons les nôtres.
Pacifiques (chelémim)

A la fois en paix (chalom) et d’un cœur entier (chalém)

Le pays est assez vaste

Littéralement : « large de mains », comme celui dont la main est généreuse et largement ouverte. L’idée que veut rendre l’expression est : « Vous ne perdrez rien s’ils s’installent et s’ils commercent dans ce pays, car on y trouve beaucoup de marchandises et peu d’acheteurs. 

34,22
Pourtant, à une condition, ces hommes consentent à demeurer avec nous pour former un même peuple: c'est que tout mâle parmi nous soit circoncis comme ils le sont eux mêmes.
Soit circoncis

Forme passive

34,23
Leurs troupeaux, leurs possessions, tout leur bétail, n'est il pas vrai, seront à nous. Accédons seulement à leur désir et ils demeureront avec nous."
Accordons-leur seulement

Ce qu’ils réclament sur ce point, et alors ils demeureront avec nous. [Non pas : « consentons à ce qu’ils s’installent parmi nous », mais : « soyons d’accord » avec ce qu’ils réclament, et ils accepteront alors de s’installer chez nous.

34,24
Tous ceux qui habitaient l'enceinte de la ville écoutèrent Hamor et Sichem son fils; et tout mâle fut circoncis, parmi les citoyens de la ville.
34,25
Or, le troisième jour, comme ils étaient souffrants, deux des fils de Jacob, Siméon et Lévi, frères de Dina, prirent chacun leur épée, marchèrent sur la ville avec assurance et tuèrent tous les mâles;
Deux fils de Ya‘aqov

Ils étaient ses fils, mais ils ont agi, étant donné qu’ils ne l’ont pas consulté, comme l’aurait fait n’importe quel homme appelé Chim‘on ou Léwi qui n’aurait pas été son fils (Beréchith raba 80, 10)

Frères de Dina

Etat donné qu’ils ont risqué leurs vies pour elle, ils sont appelés ici « ses frères » (ibid.)

En confiance

Etant donné qu’ils étaient souffrants. Explication du midrach : ils avaient confiance en la force [c’est-à-dire les mérites] du vieillard [Ya‘aqov] (ibid.)

34,26
et Hamor et Sichem son fils, ils les passèrent au fil de l'épée; ils emmenèrent Dina hors de la maison de Sichem et ils ressortirent.
34,27
Les fils de Jacob vinrent dépouiller les cadavres et pillèrent la ville qui avait déshonoré leur sœur:
Sur les cadavres

Pour les dépouiller de leurs armures

34,28
leur menu bétail, leur gros bétail, leurs ânes, ce qu'ils avaient à la ville, ce qu'ils avaient aux champs, ils le ravirent.
34,29
Tous leurs biens, tous leurs enfants et leurs femmes, ils les emmenèrent et les dépouillèrent, avec tout ce qui était dans les maisons.
Leurs biens (‘hélam)

Leur argent, comme dans : « qui m’a valu cette richesse (‘hayil) » (Devarim 8, 17), « et Israël fait triomphe (‘hayil) » (Bamidbar 24, 18), « ils abandonnèrent à d’autres leurs biens (‘hélam) » (Tehilim 49, 11)

Ils les capturèrent (chavou)

Du verbe chavo (« emmener en captivité »). C’est pourquoi l’accent tonique est mis sur la dernière syllabe

34,30
Jacob dit à Siméon et à Lévi: "Vous m'avez rendu malheureux en me mettant en mauvaise odeur chez les habitants du pays, le Cananéen et le Phérézéen; moi, je suis une poignée d'hommes, ils se réuniront contre moi et me frapperont et je serai exterminé avec ma famille."
Vous m’avez troublé (‘akhartèm)

Même terme que dans l’expression talmudique : « des eaux troubles (‘akhourin) » (Berakhoth 25b). Mon esprit a perdu sa clarté. Selon une hagada, il a voulu leur dire : « Le fût était clair et vous l’avez troublé ! » (Beréchith raba 80). Les Kena‘anis savaient par tradition qu’ils tomberaient un jour entre les mains des descendants de Ya‘aqov, mais ils pensaient que cela n’arriverait qu’une fois remplie la condition stipulée dans le verset : « jusqu’à ce que, devenu nombreux, tu puisses occuper le pays » (Chemoth 23, 30). Voilà pourquoi ils s’étaient tenus tranquilles jusqu’à ce moment-là

En petit nombre

Peu nombreux

34,31
Ils répondirent: "Devait-on traiter notre sœur comme une prostituée?"
Telle une prostituée

A la disposition de tous (Beréchith raba 80,12)

Notre sœur

A l’accusatif, [ainsi que le rend le Targoum. La préposition eth ne veut donc pas dire : « avec », mais elle introduit un complément d’objet]

Soyez le premier à commenter ce cours !
Newsletter Torah-Box

Pour recevoir chaque semaine les nouveaux cours et articles, inscrivez-vous dès maintenant :

23 Juin 2021 - 13 Tamouz 5781

  • 04:16 Mise des Téfilines
  • 05:48 Lever du soleil
  • 13:53 Heure de milieu du jour
  • 21:58 Coucher du soleil
  • 23:00 Tombée de la nuit

Chabbath Balak
Vendredi 25 Juin 2021

Entrée à 21:40
Sortie à 23:04


Changer de ville