Le Rav rappelle que la destruction du Beth Hamikdash (aussi bien celle du premier Beth Hamikdash que celle du second) est liée à la faute des méraglim (explorateurs). Et il explique, à travers un commentaire du Alchikh Hakadosh sur un passouk de parachat Ékev, que cette destruction n'est pas simplement celle d'un édifice extraordinaire. Elle est aussi (et surtout) la destruction de notre monde intérieur.