A travers un commentaire du Midrash Yalkout Chimoni (sur le mot "kiflaïm" de Méguilat Ekha), différents passages de Guemara, et des propos de Rachi, du Zohar et du Maharal de Prague, ce cours explique en quoi il est bon d'être jugé sévèrement par Hachem.