A l'occasion de la Hiloula (jour anniversaire de décès), ce jour, de notre maître Rav Chlomo Eliachov, l'équipe Torah-Box est heureuse de vous faire découvrir très brièvement son parcours. Celui qui parle du Tsadik de jour de sa Hiloula, celui-ci priera pour lui ! Allumez une bougie et dites "Likhvod haRav Eliachov, zékhouto taguèn 'alénou" puis priez. Que son mérite protège tout le Klal Israel, Amen !

Le Rav Chlomo Moché Eliachov (connu sous le nom du « Léchem ») est né en l’an 1842 (5602) dans la ville de Zaguer en Lituanie, il est le fis de Rabbi ‘Haïm ‘Haikel qui était un grand Talmid ‘Hakham et Tsaddik, qui consacrait toutes ses nuits à l’étude de la Torah.

A l’âge de la Bar-Mitsva, il est envoyé à Minsk pour étudier auprès du Gaon Rav Guerchon Tan’houm, l’auteur du « Elina Dé’haï ». Après avoir pris pour épouse Bat Chéva Esther, fille du Rav David Fein, il s’installe dans la ville de Telze, où il se joint à un groupe d’Avrekhim qui vivent en ascètes. Le Maharil Bloch évoque la période où il étudia à Telze : « Ce à quoi Rabbi  Chlomo a eu droit, il l’a obtenu par de grands efforts, un sens du sacrifice et d’abondantes larmes versées, implorant Hachem de lui ouvrir les yeux. »

Le Rav Yérou’ham de Mir évoque également cette figure : « Rav Chlomo était déjà un Mékoubal dès sa jeunesse, et, un jour, lorsqu’il voyagea avec le Rav Israël Salanter, il eut l’audace de lui demander pourquoi il n’étudiait pas la Kabbale… »

Au bout d’un certain temps, il s’établit à Shavel, où il fut choisi par les grands sages de sa génération pour être en charge de l’impression des écrits du Gaon de Vilna, du Ram’hal, et du Rav Its’hak Eizik ‘Haver. On lui demanda d’occuper la fonction de Dayan (juge rabbinique), proposition qu’il déclina, préférant se consacrer à son étude. Il fit également la rencontre du Rav Its’hak Ya’acov Kook, lorsqu’il occupa le poste de Rav de la ville de Zvimel, ils se rencontraient et se consacraient ensemble aux écrits du Ari des nuits entières.

Par la suite, le Léchem s’installa à Homel, à côté de son gendre, et en l’an 1921 (5681), il achève la rédaction des règles dans son ouvrage « Léchem Chévo Véa’hlama ».

En l’an 1922 (5682), le Léchem envoie une lettre au Rav Kook, qui avait été élu au poste de Rav de Jérusalem, où il lui demande de tenter d’obtenir un droit d’entrée en Erets Israël, pour lui, son fils Rav Avraham, et pour son jeune petit-fils, Yossef Chalom, qui n’est autre que le Rav Yossef Chalom Eliachiv zatsal. Le Rav Kook leur prête assistance et obtient pour eux des certifications d’émigration, et en l’an 1984 (5684), la famille monte en Israël et s’installe à Jérusalem.

Le soir du Chabbath de Tétsavé, le 27 Adar 1986 (5686), un jour avant son 88ème anniversaire, le Mékoubal, Rabbi Chlomo Eliachov a été rappelé au Ciel. Le Tsaddik, Rav Arié Lévine décrit l’enterrement : 

« Lorsqu'on transporta son cercueil dans la ville, le Gaon et Tsadik Rav Avraham Its'hak Hacohen prononça un éloge funèbre en pleurant à chaudes larmes, et tout en parlant, il sanglota et s'écria d'une voix forte : « Mon père, mon père ! Char et cavalerie, si nous avions été méritants, nous aurions vu de nos propres yeux une colonne de feu entre nous et lui, comme il convient à un homme unique dans sa génération. Et un prodige se produisit : lorsqu'on fit monter son cercueil vers le Mont des oliviers, et qu'on commença à s'occuper de l'inhumation, nous avons eu le mérite, les participants, de voir une colonne de feu sous forme d'arc en ciel, sous la voûte du ciel de l'est à l'ouest, jusqu'à la fin. Tout le monde le vit et en fut ébahi. » Au terme de l'enterrement, le Rav Kook appela son élève, Rav Ya'acov Moché 'Harlap, à qui il dit : puisque ce Tsadik, qui était un pilier de la Kabbale de notre génération, a quitté ce monde, son étude de la Torah ésotérique manque dans le monde. Je te demande donc d'intensifier ton étude de la Torah ésotérique, pour combler ce manque, et j'en ferai également de même. »

Des années plus tard, lorsque Rabbi Isser Kalonski demanda au Rav Tsvi Yéhouda Kook qui était le grand Mékoubal de la génération précédente, il répondit : « Il y en a eu trois : Rav Chlomo Elyashiv, le Léchem, Rabbi Yéhouda Leib Achlag, l'auteur du Soulam, et le Rav Kook. »