Dans la paracha de Kédochim, la Torah énonce la mitsva de réprimander son prochain. Que dit le Rambam (dans son Séfer Hilkhoth Dé'oth) à ce propos ? Peut-on réprimander autrui de n'importe quelle manière ? Pourquoi ? Que disent, à ce sujet, le Rambam et Rav 'Haïm de Volozhine (dans son Séfer Kéter Roch) ? Dans quel cas sommes-nous, selon ce dernier commentateur, dispensés de la mitsva de réprimander son prochain ? En quoi celle-ci est-elle liée à l'union qui caractérise le peuple juif ? Réponse à cette dernière question à travers un commentaire du Rav Moché Cordovéro, rapporté dans son Séfer Tomer Dévorah et montrant notamment l'importance de bien se comporter envers son prochain...