Parle-t-on encore le latin ? Le sudovien ? L’égyptien ancien ? L’akkadien ? Le cambrien ? Le celtibère ? Le gallique ? Le gaulois ? Le nordique ? Si on ne nous avait pas dit que ce furent des langues parlées, on aurait pu croire qu’il s’agit là, de contrées éloignées sur le globe, pourtant toutes ces langues, ont été parlées un jour par des civilisations entières, des peuples et des ethnies, et aujourd’hui…plus rien !

Au-delà des langues mortes, combien de civilisations n’ont pas survécu aux affres du temps ?! Même, les plus stables, les plus riches dont le destin ne laissait nullement présager un tel sort…

L’Egypte antique

La civilisation égyptienne était alors la superpuissance économique et militaire.

Tout le long du Nil, partout où l'état pharaonique s'installa, de nombreux bâtiments officiels furent édifiés. Le plus souvent ces bâtiments étaient abrités dans de grandes enceintes permettant d'en assurer la protection contre les pillards nomades ou les risques permanents d'invasions en provenance du sud, de l'ouest ou de l'est.

L'Égypte représentait alors une oasis de prospérité et de stabilité. L'administration elle, centralisait le pouvoir autour du palais royal. Ses temples regorgeaient de richesses et ses villes étaient déjà de gros centres urbains reliés entre eux par d’importants axes routiers. On trouve des vestiges de l'installation militaire à proximité des édifices officiels du pouvoir.

Le palais lui-même prenait la forme d'une puissante enceinte formée de bastions et de redans assurant une protection efficace aux richesses qui y étaient entreposées, défendues par une véritable armada de fonctionnaires dont bon nombre de militaires de haut rang.

Les frontières sont peu à peu fortifiées à partir de l'Ancien Empire. Ce sont de véritables lignes de fortifications qui se développent alors et qui protègent la vallée de toute menace extérieure. 

Les installations militaires placées aux points stratégiques du pays étaient ainsi reliées entre elles soit par voie fluviale soit par des pistes empruntées par l'infanterie puis la cavalerie qui se développera de manière spectaculaire en Égypte.

Qu’est-il arrivé à cet empire ? Épidémie ? Perte de ressources essentielles ? Guerre ?

Rome

L’empire romain, à son apogée en 390, couvrait 4,4 millions de kilomètres carrés, s’étendant de la Maurétanie (région du Maghreb ancien allant de l’Algérie centrale vers l’océan Atlantique, couvrant le nord du Maroc jusqu’aux montagnes de l’Atlas au Sud), à la Mésopotamie en passant par la Britanie (Angleterre) et l’Égypte. 

Selon certaines estimations, Rome, la capitale compte plus d'un million d'habitants sous le Haut-Empire (fourchette de 600 000 à 1.2 millions) Elle est avec Alexandrie, la plus grande ville du monde romain. De nombreux monuments symbolisent la grandeur de Rome et l'art de vivre des Romains. Les forums, lieux de vie politique sous la République, sont devenus des ensembles monumentaux comprenant des basiliques, de nombreux temples, des arcs de triomphe et des bibliothèques. La colline du Palatin est occupée par les palais impériaux, la maison des Augustes. Pour acheminer l'eau dont la population a besoin, de nombreux aqueducs sont construits. Au Ier siècle, ils peuvent acheminer vers la ville près d’un million de mètres cubes d'eau en un jour. L’armée romaine est alors classée au 1er rang mondial, elle compte des centaines de milliers de centurions.

Y a-t-il des rescapés ? Connaissez-vous des citoyens romains qui arborent encore les rues aujourd’hui ?

Le déclin des peuples

Et ce ne sont pas les seules surpuissances qui on périt, il y a aussi : 

L’Empire hittite, la civilisation mycénienne, l'Empire néo-assyrien, la civilisation de la vallée de l'Indus, les Empires maurya et gupta, la civilisation d'Angkor Vat de l'Empire khmer, les dynasties Han et Tang de Chine, les Anasazis, la civilisation étrusque, la civilisation d'Izapa, la civilisation maya, l'Empire du Monomotapa un royaume médiéval (c.1450-1629) situé en Afrique australe , la civilisation olmèque vers 500 avant notre ère, Babylone, le Levant antique, la Grèce classique, le shogunat Tokugawa au Japon, les civilisations aztèque, etc.

Tous ces peuples, n’ont pourtant pas été systématiquement persécutés, chassés, traqués, exilés…

Le peuple juif

Le peuple juif lui oui ! Voyons ça de plus près :

- 1523 : entrée en Egypte et esclavage forcé sous le joug de Pharaon

-720 : exil des 10 tribus par l’Assyrie

-586 : destruction du premier temps par Babylone accompagné de massacres

-518 : les Juifs sauvés du massacre planifié par Haman (Pourim)

70 : destruction du deuxième temple par Rome accompagné de massacres

1099 : les Croisés conquièrent Israël accompagnant leur passage de massacres

1290 : expulsion d’Angleterre et de France accompagnée de massacres

1492 : expulsion d’Espagne (Inquisition) accompagnée de massacres

1648 : massacre de Juifs en Ukraine

1903 : pogrom de Kichine

1939 Holocauste (Shoah)*

*(Ceci est un passage rapide de l’histoire, la réalité indique malheureusement bien plus de massacres que sus - mentionnés) 

Malgré tous ces drames, qui n’entend pas  parler l’hébreu dans les rues ? La culture juive ne prolifère-t-elle pas encore aujourd’hui ? Les centres talmudiques ne pullulent-ils pas ? Le peuple juif a pourtant été exilé de sa terre pendant 2000 ans ! Sans état, sans pouvoir économique, sans armée pour se défendre…

La raison voudrait que ce peuple et sa culture, soit enterrés depuis bien longtemps. Comment a-t-il survécu ? D’où a-t-il trouvé les ressources pour se maintenir ? Regagner sa terre, envers et contre toute logique ? Bâtir un état se hissant sur le plan économique et technologique aux meilleurs rangs mondiaux, en un temps record ?

La main protectrice du Créateur

La Torah lève le voile sur le mystérieux destin du peuple juif. Elle affirme que D.ieu s’est engagé à nous maintenir sur le globe envers et contre tout jusqu’à la fin des temps. 

Lévitique 26, 44 « Et pourtant, même (avec) cela, quand ils étaient dans le pays de leurs ennemis, Je ne les ai pas méprisés et je ne l’ai pas abhorrés pour les anéantir, pour rompre mon alliance avec eux, car Je suis Hachem, leur D.ieu »

Deutéronome 31, 21 « Vienne alors la multitude de maux et d'angoisses qui doivent l'atteindre, le présent cantique portera témoignage en face de lui (car la bouche de sa postérité ne l'oubliera point) (...) »

En d’autres termes : « vous resterez là, à jamais, rien ne vous anéantira, car Je me porte garant de ta survie Israël » dit Hachem. 

Quant au fait de savoir d’où avons-nous trouvé les ressources pour nous reconstruire si brillamment, ça aussi la Torah nous le prédit des milliers d’années auparavant :

« Reviendra Hachem, ton D.ieu, (de) ta captivité, Il te prendra en pitié, Il reviendra, Il te rassemblera d’entre tous les peuples où t’a dispersé Hachem, ton D.ieu » (Deutéronome 30, 3)

Sommes-nous assez reconnaissants de la bienveillante providence qu’exerce sur nous le Créateur ? Sommes-nous assez conscients de la véracité de notre Torah ? 

Notre survie à travers l’Histoire, est pourtant la meilleure preuve de leur authenticité.