Saviez-vous que sept prophétesses ont façonné l’histoire du peuple juif ? Vous avez sûrement entendu parler d’Esther ou de Sarah, mais vous a-t-on déjà parlé de ‘Houlda... ?

Un peu d’histoire

‘Houlda était la femme de Chaloum Ben Tikva et vécut lors du règne de Yochiyahou (Josia) de Jérusalem. C’est à cette époque qu’elle acquit le don de prophétie. Elle est connue pour avoir vécu en même temps que les deux grands prophètes Yirmiyahou et Tsefania. A ce propos, le Talmud énonce que ‘Houlda était une parente du prophète Yirmiyahou, ce qui illustre sa grandeur. Par ailleurs, selon le Midrach, ‘Houlda dirigeait une école, au sein de laquelle elle enseignait la Torah aux jeunes filles et aux femmes.

L’intervention de la prophétesse

L’intervention remarquable de ‘Houlda dans l’histoire du peuple juif se produit lorsque cette dernière émet une prophétie qui changera le cours de notre histoire. À l’époque, le roi Yochiyahou régnait. Ce dernier entreprit de faire la réfection du Beth Hamikdach (le Temple de Jérusalem). Lors de celle-ci, le Kohen Gadol ‘Hilkia se réjouit de trouver un Sefer Torah du temps de Moché Rabbénou ! ‘Hilkia reçut la permission du roi de le lire. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’il tomba sur un passage contenant un avertissement d’Hachem où Il mettait le peuple juif en garde des terribles conséquences qui le frapperaient s’il en venait à ne pas respecter Torah et Mitsvot !

Surpris et inquiet du sort de son peuple, le roi devint très perplexe. Sachant que son père et grand-père étaient des mécréants, il redouta le pire. Il ordonna au grand-prêtre de se rendre chez le prophète de la génération. Et devinez vers qui ils se tournèrent ? ‘Houlda… malgré le fait que des prophètes de haut niveau vivaient aussi à son époque !

La prophétesse délivra la prophétie suivante :

"Ainsi a parlé Hachem : Je vais amener le malheur sur cette contrée et ses habitants, toutes les choses prédites dans le livre qu'a lu le roi de Juda, parce qu'ils M'ont abandonné et ont offert l'encens à des dieux étrangers, M'irritant par toutes les œuvres de leurs mains ; aussi Ma colère s'est-elle allumée contre cette contrée, pour ne plus s'éteindre.”

“Quant au roi de Juda, puisque ton cœur s'est attendri, et que tu t'es humilié devant Hachem en entendant que J'ai décrété la désolation et la malédiction contre cette contrée et ses habitants, puisque tu as déchiré tes vêtements et versé des larmes devant Moi, de Mon côté, je t'ai exaucé, dit Hachem. Je te réunirai donc à tes ancêtres, tu iras les rejoindre en paix dans la tombe et tes yeux ne verront pas les malheurs que Je déchaînerai sur cette contrée."

La prophétie de ‘Houlda apaisa le roi sur-le-champ et ce dernier appela toute la nation à se réunir devant le Beth Hamikdach. Le roi renouvela l’alliance d’Hachem envers le peuple juif, et les incita à observer la Torah et les Mitsvot avec tout leur cœur et toute leur âme. À l’issue de cette déclaration, le peuple fit Téchouva et mit de côté toute forme d’idolâtrie, qui constituait l’élément premier qui risquait d’entrainer la perte du peuple juif.

La grandeur de ‘Houlda

On ne sera pas étonné d’apprendre que la prophétie de ‘Houlda se réalisa. Le roi Yochiyahou ne fut pas témoin de la destruction du Beth Hamikdach.

Mais qu’y a-t-il de si spécial dans la prophétie de ‘Houlda ? Pourquoi mérite-t-elle notre attention ? La réponse repose sur l’autorité dont elle faisait preuve à l’époque malgré la présence d’autres prophètes ainsi que la douceur avec laquelle elle exprima sa prophétie.

En effet, bien que le prophète Yirmiyahou fût absent, le fait que ‘Houlda ait délivré la prophétie de l’époque constitue une preuve évidente de sa grandeur spirituelle. De plus, malgré que le peuple ait commis de terribles péchés, soit l’idolâtrie, elle adoucit sa prophétie en félicitant les actions honorables du roi et en le récompensant par le fait qu’il n’aurait pas à être témoin de la terrible souffrance que représentait la destruction du Beth Hamikdach.

Cela constitue une grande leçon pour nous toutes. Lorsqu’un de nos proches commet un impair, il est évident qu’il est de notre devoir de le lui souligner mais en faisant preuve de douceur et d’indulgence envers lui (que ce soit notre mari, enfant ou amie). Cela lui donnera envie de bien faire et de se rapprocher de la Torah d’Hachem. L’on voit bien dans le récit et dans les actions de ‘Houlda que le meilleur moyen de rapprocher notre entourage de son Créateur est de lui montrer le chemin à suivre avec ténacité, tout en le faisant avec tact et douceur. Telle était la grandeur de ‘Houlda.

Puissions-nous imiter les actions de notre ancêtre, afin d’exercer une influence positive et efficace sur notre entourage !