Le signe de la vierge (« Bétoula » en hébreu) correspond au mois d’Eloul (vers septembre). Découvrez toutes les caractéristiques de ce signe dont la force principale est indubitablement… celle de la Téchouva !

Vierge/Bétoula

Mois : Eloul (approx. septembre)

Planète : Mercure

Tribu : Zévouloun

Pierre : le diamant

Elément fondamental : la terre

Eloul : se purifier, se renouveler

Le mois d’Eloul est celui de la Téchouva : nous y sonnons du Chofar, y récitons les Séli’hot, avouons nos fautes et gagnons à nouveau la confiance d’Hachem. C’est en ce mois que chaque année le peuple d’Israël se blanchit de ses péchés, à l’image d’une vierge qui n’aurait jamais eu d’amant. C’est en Eloul que Moché Rabbénou pria et obtint le pardon pour le peuple juif après la faute du veau d’or. Et selon certains, c’est en date du 25 Eloul que le monde fut créé : c’est donc le mois du renouvellement par excellence.

La vierge rappelle la beauté de la jeunesse ; c’est donc aussi le signe de la réparation de la pureté des mœurs, de la Tsniout et du regard.

 Nos Sages enseignent que les lettres du mot Eloul peuvent constituer les initiales de la phrase : « Ani Lédodi Védodi Li » (« J’appartiens à mon bien-aimé et mon bien-aimé m’appartient »). Comprise de manière allégorique, celle-ci signifie que le mois d’Eloul est propice au rapprochement avec D.ieu : c’est non seulement le mois de la Téchouva, mais c’est également celui où Hachem nous offre Sa proximité en ouvrant devant nous les trésors de Sa sagesse.

Quand sagesse rime avec justesse

Vous l’aurez compris, la Vierge est un être profondément sage, mais aussi réaliste, animé d’un esprit d’analyse très pointu (ce qui lui permet de faire Téchouva !) et à l’affût des détails (ce qui peut parfois le desservir, comme nous le verrons plus loin). Son intelligence aiguisée lui permet d’analyser rapidement les situations afin de s’y adapter. S’ils excellent dans l’art de scruter - voire de vilipender - le caractère des autres, les Vierges sont les premiers à souffrir de cet esprit critique, qu’ils ont tendance à retourner contre eux. Cependant, employée avec mesure, cette caractéristique leur permet de se remettre en question et de chercher constamment à s’améliorer.

Très terre-à-terre, les natifs de ce Mazal s’éloignent de tout ce qui a trait à l’exubérance et au mysticisme. Leur signe les prédispose à la spiritualité, mais pour eux, celle-ci se doit d’être fondée sur de solides bases logiques. Au niveau matériel, il s’agit de gens pondérés, motivés et très perfectionnistes dont la prudence financière et le goût du détail font d’eux des associés idéaux en affaires. Ils apprécient le luxe, mais pas l’ostentation ; ils aspirent à l’indépendance financière et ne dépensent leur argent que si la chose s’avère nécessaire (et non sans avoir longuement comparé et pesé les différentes possibilités s’offrant à eux…).

Mais comme nous l’avons mentionné, Eloul est aussi le mois du renouvellement ; c’est ce qui explique probablement que la Vierge soit si attirée par tout ce qui respire la nouveauté : la découverte de nouveaux paysages, de nouvelles situations, de nouvelles personnes, mais aussi de nouveaux concepts, de nouvelles idées dans la Torah, etc.

Une ambition au service de la Torah

Si la Vierge fait l’effort de mettre son intelligence au service de la Torah, elle est capable d’atteindre de hauts sommets spirituels ! En effet, sa tendance à s’attacher aux détails, si elle est canalisée vers l’accomplissement des Mitsvot, peut s’avérer être une qualité très précieuse. Par contre, si elle employée pour la critique, des autres comme de soi-même, elle constitue un outil destructeur à même de plonger la Vierge dans l’anxiété, l’inquiétude, la frustration de ne pas atteindre la perfection. Elle peut même la mener à se quereller avec autrui pour des détails sans importance. Sans compter que la Vierge a parfois tendance à calmer ses angoisses par la nourriture, ce qui entraîne des perturbations au niveau de l’estomac, particulièrement fréquentes chez les natifs de ce signe.

Autre qualité que la Vierge gagnerait à développer pour s’élever spirituellement : sa propension à garder pied dans toutes les situations. En effet, les natifs de ce signe possèdent la capacité exceptionnelle de composer avec la réalité et de ne pas perdre espoir quels que soient les échecs qu’ils ont à essuyer : dans l’étude de la Torah, comme dans toute autre discipline qui exige de l’endurance, l’on comprend aisément l’avantage d’une telle faculté !

De la beauté et de la discrétion

Nous l’avons vu, la Vierge aime ce qui est beau, élégant, raffiné. Elle est attentive à son apparence et à sa santé. De même, elle aime la justice, la droiture et la loyauté. Il lui importe de voir, chez elle comme chez les autres, le potentiel inhérent à chacun pleinement exploité. Naturellement portée vers la pudeur et l’humilité, la Vierge est capable d’apprendre des qualités de tout un chacun.

Autre caractéristique intéressante de ce Mazal : il s’agit de personnes très attachées à leur famille, en particulier leurs enfants, qu’ils ne laissent d’ailleurs pas facilement quitter le giron familial ! Semblables aux gardiens d’une forteresse, ils veillent depuis l’extérieur au bien-être et à la paix de leur foyer.

Je m’améliore :

Comme nous l’avons vu, les natifs de la vierge ont hérité de caractéristiques qui peuvent aussi bien être mises au service de leur volonté d’élévation spirituelle que les entrainer au désespoir et gâcher leurs relations avec autrui. Il est donc conseillé aux Vierges de :

- Apprendre à lâcher du lest ! Pour améliorer ses relations avec autrui, il est impératif pour la Vierge d’apprendre la souplesse et de ne pas tenir rigueur pour des détails qui n’en valent pas la peine. En d’autres termes : perfectionnisme oui, rigidité non ! 

- Acquérir l’humilité. Si la Vierge est un être naturellement discret, il n’empêche qu’il lui arrive parfois de concevoir en son for intérieur du mépris pour les autres, imparfaits à ses yeux. Ainsi, elle doit impérativement accepter la réalité inéluctable de l’imperfection des autres, sans chercher à réparer le monde par l’emploi de la critique à outrance.

- Travailler leur foi. Le remède aux maux de la Vierge - anxiété, inquiétude - est sans nul doute l’acquisition de la foi. D.ieu est Maître de toute chose ; dans Son infinie Sagesse, Il décide des épreuves comme des joies à envoyer à tout un chacun. Qu’elle place en Lui sa confiance, et, ainsi, la Vierge se libérera des chaînes opprimantes de ses peurs !

- Servir Hachem dans la joie. Le souci constant de se perfectionner peut pousser la Vierge à perdre de vue le fait qu’Hachem l’aime telle qu’elle est et qu’Il apprécie chacun de ses efforts en vue de s’améliorer ! « Tu n’es pas tenu d’achever la tâche », enseignent nos Sages dans les Pirké Avot (2,16). Il s’agit d’un adage que la Vierge ferait bien d’adopter dans son quotidien afin de vivre une existence sereine, proche de D.ieu et des hommes.[1]

Cet article a été inspiré par les cours du Rav David Touitou sur l'astrologie juive. Pour acheter son livre, http://torathaim.net/?page_id=5306


Seul le mois hébraïque est pris en compte. Pour connaître votre mois hébraïque de naissance, consultez notre convertisseur de dates : http://web.torah-box.com/dates/convert


[1] Si le judaïsme voit en l’astrologie une science tout à fait fiable, elle ne la considère pas pour autant, contrairement aux autres Nations, comme une science exacte, aux données figées auxquelles l’individu serait soustrait de manière absolue et ne pourrait échapper. Rejetant la notion de déterminisme, le judaïsme soutient que le libre-arbitre permet à l’homme de s’élever au-delà de sa condition, de ses tendances foncières et de sa destinée astrale. La série d’articles sur les signes du zodiaque d’après les écrits de nos Sages ont donc pour but de tracer les grandes caractéristiques relatives à chaque signe afin de : 1. Nous permettre de juger autrui de manière indulgente, lorsque certains comportements nous dérangent (car nous comprendrons qu’ils lui sont hérités par son signe) ; 2. De mieux nous connaitre et de corriger ainsi certaines de nos tendances négatives.