Le calendrier juif est fondé sur le cycle de la lune, cet astre qui se renouvelle en permanence. A son image, le peuple juif est inscrit dans une dynamique constante. Rien n’est figé, nous avons à chaque instant, chacun à notre échelle, le pouvoir de faire changer les choses.

Ce pouvoir est décuplé en ce jour de notre anniversaire hébraïque.

En effet, ce jour correspond ni plus ni moins au jour où Le Créateur du monde a décidé que le monde ne continuerait pas de tourner une seule journée sans nous ! Ce jour est le jour où l’humanité entière devait nous connaître, le jour où Hachem nous a lancé dans cette immensité avec pour seul mandat de changer le monde et de remplir notre mission Divine.

La date d’anniversaire doit être une journée animée de reconnaissance. Hachem nous remercie de poursuivre tant bien que mal le rôle qu’Il nous a donné au moment même où Il nous a donné notre corps. Les parents sont reconnaissants envers Le Créateur du monde de les avoir associés à Sa création et de les avoir choisis, eux parmi tous les autres, pour leur confier cet enfant, cette âme pure. Puis, la personne concernée ressent une énorme gratitude envers Hachem pour lui avoir donné la vie, et lui faire confiance au jour le jour en lui restituant le souffle Divin chaque matin à son réveil.

Ce jour-là est le jour béni du calendrier. Hachem réunit les mêmes énergies positives qui étaient présentes lors de notre naissance, et les déverse une nouvelle fois sur nous. Ce jour-là, nous aurons une réussite particulière, inhabituelle, puisque cette réussite n’est autre qu’une réussite voulue du Tout-Puissant. Ce même concept nous le retrouvons lors des fêtes. D’une année à l’autre, nous ressentons les mêmes sensations qui nous portent. Chaque fête a son goût, chaque fête a son cachet. En effet, Hachem reprend le même échantillon de forces et de magnificences qui étaient présentes lors du premier Pessa’h de la création, du premier Roch Hachana… et en saupoudre l’univers entier chaque année à la même date.

Si cette journée est si magnifique qu’il y paraît, on ne peut pas la laisser se dérouler sans adopter une attitude particulière et la rythmer de quelques coutumes qui lui rendraient sa splendeur et sa dignité.

  1. Profitez de dresser un bilan de l’année passée. Je valide et perpétue les actions que j’estime bénéfiques et qui m’aident à me construire, je balaye les autres.
     
  2. Les fondements sont là, ils sont solides, quelle pierre supplémentaire puis-je apporter à mon édifice cette année ? Je réfléchis à une action que je pourrais prendre sur moi afin de m’élever dans mon service Divin.

  3. Ajoutez une prière, un psaume, une heure d’étude. Prenez quelque chose d’accessible, quelque chose que vous pourrez facilement tenir dans le temps.

  4. Les anniversaires sont généralement des occasions de rassemblements. Mêlez l’utile à l’agréable et juste avant de souffler sur vos bougies, prenez la parole. (C’est aussi un moyen de détourner les regards des curieux qui étaient en train de comptabiliser avec précision le nombre de bougies sur votre gâteau.) Remerciez publiquement votre Créateur pour tous les bienfaits dont Il vous a gratifiés cette année, citez-en quelques-uns.

  5. Enfin, Mesdames, si c’est votre époux ou votre fils qui fête son anniversaire, encouragez-le à monter à la Torah, pour lire, au moins partiellement, sa « Parachat Bar Mitsva ».

Il n’y a pas d’âge pour fêter son anniversaire. Le décor de la fête changera un peu, les assiettes et verres spiderman céderont doucement la place à une vaisselle de porcelaine traditionnelle, mais l’émotion doit rester intacte. Ce jour-là, le monde vous a ouvert les bras, ce jour-là, Hachem vous a jugé digne de faire partie de Sa création. Fêtez-le, célébrez-le, remerciez, priez, et surtout bénissez avec toujours la même ferveur jusqu’à vos 120 ans !

Pour calculer votre date d’anniversaire hébraïque : web.torah-box.com/dates/convert