Les Dix Commandements étaient gravés sur deux Tables : les cinq commandements gravés sur la première table concernent la relation de l’homme avec D.ieu ; la seconde table contient cinq commandements relatifs aux relations de l’homme avec son prochain.

Nous allons nous pencher sur le message que nous enseignent les Dix Commandements - non pas par rapport à D.ieu ou par rapport aux êtres humains - mais par rapport au couple !

1. Je suis l’Éternel ton D.ieu qui t’ai sorti de la terre d’Égypte

Hachem aurait pu se présenter comme le Créateur du monde, et pourtant, Il s’introduit par le fait qu’il est intervenu pour sauver le peuple juif de l’esclavage en Egypte. Ceci, pour nous montrer qu’il intervient à tous les niveaux, du niveau macrocosmique au niveau personnel de chacun des individus. Le Midrach (Vayikra Rabba) nous dit même qu’Il intervient encore plus précisément dans l’organisation de la rencontre initiale de deux futurs mariés. Oui, D.ieu en personne Lui-même !
Cette notion - très romantique et inspirante - ne doit toutefois pas nous priver de notre responsabilité : bien que D.ieu intervienne dans la prédestination de chaque union, Il laisse le libre arbitre à chacun d’entre nous de savoir respecter, comprendre et aimer l’autre... Hachem a besoin de la contribution de chacun des conjoints pour pérenniser le couple qu’Il a assemblé. A nous de faire les efforts nécessaires pour bien s’aimer !

2. Tu n’auras pas d’autres dieux que Moi

Ou bien encore “Tu n’auras d’yeux que pour moi” : on aspire tous à ce que nos conjoints n’aient les yeux rivés que sur nous-mêmes. Pour cela, l’homme et la femme ont chacun leur responsabilité. Au mari de savoir protéger son regard vis-à-vis des autres femmes. A la femme de savoir être toujours belle et attirante pour son mari. Savez-vous ce qui nous rend les plus belles ? En plus de prendre soin de nous côté esthétique, les bonnes Midot (traits de caractère) sont ce qui nous rendent les plus belles ! Notre façon de garder le sourire dans toutes les situations nous rend bien plus séduisantes que le meilleur des soins cosmétiques !

3. Tu ne prononceras pas le nom de l’Éternel ton D.ieu en vain

Trop de familiarité engendre de la dérision. De même dans le couple, notre conjoint a beau être notre “meilleur ami”, il n’est pas non plus notre “pote”... Comment faire pour entretenir le respect ? Il faut se souvenir qu’il y a des limites à ne jamais franchir : grossièreté et mots inconvenants n’ont pas leur place dans le couple. De plus, la période de séparation (Nidda) vient donner l’occasion au couple de reprendre ses distances pour apprendre à mieux se respecter l’un l’autre.

4. Souviens-toi du jour du Chabbath pour le sanctifier

Trop souvent, nous sommes tellement pris par la routine quotidienne que nous oublions notre connexion avec Hachem. C’est pourquoi, Il nous a ordonné le Chabbath. De même, il faut essayer de fixer un jour dans la semaine où vous ne sortirez que tous les deux, même s’il faut prévoir une baby-sitter pour ce soir là. Si vous êtes invités ce même soir à une soirée entre amis ou même à un cours de Torah, sachez dire non (ou réaménager votre emploi du temps pour que votre soirée à deux ne passe pas à la trappe). L’affermissement de notre couple est une priorité absolue que l’on doit savoir entretenir.

5. Honore ton père et ta mère

C’est facile de respecter nos parents : toute notre vie, nous avons été témoins de l’amour et l’investissement qu’il nous ont inculqué au quotidien. En revanche, en ce qui concerne nos belles-mères (et beaux-pères, mais surtout belles-mères !), on ne réalise pas toujours que ce sont eux qui ont donné la vie à notre conjoint, qui l’ont nourri, vêtu, cajolé, et qui lui ont prodigué tous les bienfaits jusqu’à aujourd’hui pour qu’il devienne la personne équilibrée et aimante que l’on connait aujourd’hui. On doit certes couper définitivement le cordon quand on passe sous la ‘Houppa afin de créer son petit nid familial, mais ce n’est pas pour autant que l’on doit effacer toute sa reconnaissance. Au contraire, c’est le moment de l’exprimer plus que jamais en demandant leurs opinions et en sachant apprécier leur conseil de personnes expérimentées et avisées.

6. Tu ne tueras pas

S’il y a une chose dans la vie qui peut littéralement tuer une personne, c’est la critique. Le roi Salomon dit : “La vie et la mort sont au pouvoir de la langue”. Une critique mal formulée peut mener à une dispute (c’est normal que l’autre monte sur ses grands chevaux pour défendre son propre honneur, et forcément, ça finit toujours mal…). Une critique doit être exprimée gentiment, sans animosité et dans un but constructif. Car un reproche n’a d’utilité que s’il est entendu. Le secret pour que notre conjoint l’accepte, c’est de l’accompagner d’encouragements et de compliments avant et après la remarque.

7. Tu ne commettras pas d’adultère

Certaines personnes pensent que se lier d’amitié avec des membres du sexe opposé ne revêt aucun danger dans leur propre cas, car cela ne les conduira jamais à l’adultère. Déjà, c’est faux : malheureusement, le mauvais penchant fait des ravages dans ce domaine, même chez les personnes les plus “innocentes”.
De plus, risquer d’avoir une liaison extraconjugale est loin d’être le seul problème. Quand on dirige son énergie émotionnelle ailleurs, alors, sans même s’en rendre compte, on réduit l’énergie avec son conjoint. Il faut limiter les relations extérieures aux membres du même sexe au strict nécessaire et conserver l’ « alchimie » entre les deux conjoints exclusivement.

8. Tu ne commettras pas d’enlèvement (explication de Rachi sur le “vol”)

L’idée de base de l’enlèvement est d’utiliser autrui pour son profit personnel. Dans le couple, on peut parfois se risquer à faire cela : on fait une concession, mais pour la retourner contre l’autre dès que possible. “Comment ça tu ne veux pas faire Pessa’h chez mes parents ?? Mais on a été chez les tiens à Roch Hachana !”
Le couple n’est pas un lieu de négociations, il est le lieu du don sans attente.

9. Tu ne porteras pas de faux témoignage contre ton voisin

Nous devons toujours juger positivement et accorder le bénéfice du doute à notre conjoint. C’est le meilleur rempart contre les disputes. Quand on est sur la défensive en attendant des explications, peu importe si l’autre a de bonnes raisons, cela nous mettra forcément dans un état d'esprit négatif, inapte au dialogue et à la discussion constructive. Si, au contraire, on accueille l’autre tout sourire, on ouvre la voie de façon agréable, et la suite ne pourra que continuer de l’être.

10. Ne convoite pas les possessions de ton voisin

Pour ne pas porter un regard négatif sur ce qu’ont les autres, il faut savoir porter un regard positif sur ce qu’on a. Profiter de ce qu’on a et non pas être frustrée par rapport à ce qu’on estimerait normal d’avoir, c’est la clef pour vivre positivement l’instant présent. Nombreuses sont les personnes qui vivent dans le passé (“ah c’était mieux avant”), au futur (“ça sera mieux plus tard”), ou au conditionnel (“ah si les choses étaient différentes”). Rares sont celles qui vivent au présent et qui savent glaner des moments de bonheur. Sachons faire partie de cette élite d’heureux individus et faire de nos moments à deux, même les plus simples, la source de toute notre joie.