Dans la paracha de Bo, nous voyons que Moché Rabbénou demande à Paro de laisser sortir tous les Bené Israël, (hommes, femmes et enfants) d'Egypte, pour qu'ils aillent offrir des sacrifices à Hachem. Mais Paro s'y oppose. Il accepte de laisser sortir les hommes, mais pas les femmes et les enfants, estimant que ces deux catégories de personnes ne sont pas concernées par les sacrifices. En quoi ce dialogue révèle-t-il la différence essentielle qu'il y a entre nous et les nations dans la conception de la spiritualité ? Réponse à cette question à travers un commentaire du 'Hatam Sofer.