A l'occasion de la Hiloula (jour anniversaire de décès) de notre maître Rabbi Itshak Abi'hssira (fils du "Abir Yaakov"), l'équipe Torah-Box est heureuse de vous faire découvrir très brièvement une anecdote. Celui qui parle du Tsadik de jour de sa Hiloula, celui-ci priera pour lui ! Allumez une bougie et dites "Likhvod Rabbi It'shak Abi'hssira, zékhouto taguèn 'alénou" puis priez. Que son mérite protège tout le Klal Israel, Amen !

Rabbi Its'hak Abi'hssira est le fils de Rabbi Yaakov Abi'hssira et notamment l'oncle de Baba Salé. Il est l'auteur du chant "A'oufa Echkona" qu'il a composé à l'âge de 12 ans. Alors qu'il étudiait la Torah de manière fixe avec son père, un jour il s'est mis en retard, écrivant ce chant. Arrivé au lieu d'étude, son père lui demanda des comptes, mais lorsqu'il lu les paroles du chant, le Abir Yaakov lui répondit : "Pour un chant pareil, j'accepte ton retard". Bien évidemment, ce chant contient d'inestimables secrets de la Kabbale pour lequel ses descendants ont pris le temps d'en écrire des pages et des pages de commentaires.
 

Anecdote

A l'occasion d'un de ses déplacements, Rabbi Its'hak se rendit dans un village proche de Marrakech. A son arrivée, tous les notables du village vinrent l'accueillir, mais Rabbi Its’hak n'aperçut pas la personne qui avait l'habitude de l'héberger.

Il questionna l'assistance à son sujet, et comme il ne reçut aucune réponse satisfaisante, il décida de lui rendre visite en compagnie de tous les fidèles venus à sa rencontre.

Lorsqu'ils entrèrent dans l'appartement, ils trouvèrent cette personne atterrée et blottie dans un coin. A la question du Rav, étonné par son comportement, il répondit que le gouverneur arabe du village lui avait imposé de lui remettre, le soir même, une importante somme d'argent, faute de quoi il encourait la peine de mort. C'est pourquoi il craignait de sortir de sa maison. Rabbi Its’hak le rassura, l'encouragea à ne rien changer à sa manière de vivre et à lui faire confiance.

L'heure de la prière de Min’ha arriva et le Rav invita toute l'assistance à prier. Avant de commencer la prière, il demanda de faire venir la personne qui sonnait le Chofar à Roch Hachana. Lorsque celui-ci arriva, le Rav lui demanda de se tenir prêt à sonner. Lorsqu'ils terminèrent la prière de Min’ha, le Rav lui dit :

« Sonne ! »

Il commença à sonner mais en vain, aucun son ne se fit entendre. C'est alors que Rabbi Its’hak se saisit du Chofar en disant (à l'intention du gouverneur arabe) :

« Ce mécréant a la vie longue ! »

Puis il se mit à sonner du Chofar et ensuite déclara :

« C'est fini, tout est arrangé. Maintenant, nous pouvons nous attabler. »

Au cours du repas, on frappa à la porte et l'hôte prit peur en pensant à son ennemi. On ouvrit la porte, et le propriétaire des lieux fut soulagé de constater qu'il s’agissait d'un ami fidèle qui venait lui annoncer une nouvelle extraordinaire : le gouverneur était assis en compagnie de sa famille à telle heure lorsque subitement, il s'effondra atteint par une balle d'origine inconnue. Les assistants furent stupéfaits de constater que l'heure du décès coïncidait avec l'heure de la sonnerie du Chofar…

A la suite de cet évènement miraculeux, les personnes présentes doublèrent et triplèrent les dons qu'ils avaient prévus de faire pour la communauté de Rabbi Its’hak, de mémoire bénie.
 

La Hiloula à Toulal

Rabbi Its’hak est décédé le 14 Chevat 5672-1912, et repose à Toulal. Sa Hiloula est célébrée de façon grandiose par des milliers de Juifs, surtout francophones. Malgré le froid glacial qui règne à cette période et la situation géographique particulière (à plus de 700 kilomètres de Marrakèch), plusieurs milliers viennent se recueillir sur son tombeau d'où émane une spiritualité particulière. C’est ici l'occasion de remercier tous ceux qui se dévouent et œuvrent pour l'organisation et la réussite d'un tel évènement, notamment M. Maurice Azeroual et la famille Amouyal. Qu’Hachem les bénisse ! 

Cliquez-ici pour demander une bénédiction en l'honneur de Rabbi Itshak ABI'HSSIRA