Au début de ce cours, Rav Abdelhak cite et traduit des mots de Parachat Michpatim, relatifs au éved ivri. Il fait remarquer une légère différence entre les mots employés par la Torah au sujet de la libération de cet esclave, et ceux utilisés par les 'Hakhamim à ce même propos. Afin d'expliquer la raison de cette divergence, qui -même si elle est infime- n'est pas anodine, il commence à parler de la sanction que devait recevoir celui qui avait transgressé un interdit de la Torah. Il montre la raison de celle-ci, expliquant en particulier pourquoi les 'Hakhamim ont parlé de trente-neuf coups, alors que la Torah en avait prescrit quarante.