Logo Torah-Box

Acheter beaucoup de livres de Kodech ?

Rédigé le Mardi 19 Avril 2022
La question de Anonyme

Bonjour Rav,

Je suis une jeune fille d’une vingtaine d’années et j’ai une grande passion pour les livres depuis petite.

J’ai depuis quelques temps (presque deux ans) commencé à acheter des livres de Torah (Halakhot, Moussar, histoires de Tsadikim…). Il ne m’en manque pas beaucoup pour approcher la centaine.

Dans quel mesure l’achat est excessif ?

Je sais bien qu’on n'a jamais assez de livres de Torah mais je me demande si la Torah nous demande d’avoir un comportement modéré tout de même.

J’achète bien plus vite que je ne les lis mais le fait de les avoir me réjouit beaucoup.

Par exemple, j’ai déjà le 'Hovot Halévavot et le Messilat Yécharim, tous deux très légèrement entamés.

J’aimerais déjà acheter le Or’hot Tsadikim et je me dis que, même si c’est progressif, je les lirai !

Est-ce un comportement trop excessif ?

Merci pour l’aide précieuse que vous nous apportez.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
38977 réponses

Bonjour,

Les livres de Kodech sont les plus beaux bijoux que vous puissiez posséder.

Plus vous en aurez et plus ils arriveront proche de votre plafond, plus ils constitueront de beaux piliers solides pour votre foyer.

Vous n'avez strictement rien à craindre ! Chaque livre vous enrichira et rallongera vos jours.

Chaque livre de Kodech ajoute dans la maison de l'espoir et de la lumière, dans un monde, comme le nôtre, tellement obscur.

Chaque livre que vous achetez prouve incontestablement que vous avez une âme pure et qu'elle vous mènera vers des hauteurs où vous pourrez découvrir la splendeur, la bonté et la sagesse divines.

Il n'y a pas plus beau qu'un salon dont tous les murs sont garnis et ornés de livres de Kodech. Le parfum qui s'en dégage est un vrai régal sans égal.

Tout ceci est vrai même si ces livres ne sont pas consultés faute de temps disponible et à plus forte raison si on s'y réfère à chaque instant de libre.

D'après certains de nos maîtres, il est possible de réciter la Brakha Chéhé'héyanou lorsque l'on achète de nouveaux livres de Kodech nous envahissant de joie. Radbaz, volume 3, réponse 412, Birké Yossef, chapitre 223, passage 1, Maguen Avraham, chapitre 223, passage 5, 'Arokh Hachoul'han, Halakha 8, Michna Beroura, chapitre 223, passage 13, 'Hazon 'Ovadia-Brakhot, page 398.

Etant donné que d'après certains décisionnaires, ce n'est pas une chose à faire, on évite de réciter la Brakha. Kaf Ha'haïm, chapitre 223, passage 26, Birkat Hachem, volume 4, pages 176-178, Michna Beroura, édition Dirchou, chapitre 223, passage 13, note 31, Aliba Déhilkhéta, numéro 38, pages 26-27.

Les dépenses pour l'achat de livres de Kodech ne doivent pas vous empêcher d'acquérir tout ce dont une jeune fille a vraiment besoin. Pour des conseils personnalisés, vous pouvez me contacter par le biais du service téléphonique. Depuis la France, au 01.80.20.50.00. Depuis Israël, au 02.374.15.15. Tapez sur la touche 2 pour le service Question au Rav.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

La Pureté d'Israël (du 'Hafets 'Haim)

La Pureté d'Israël (du 'Hafets 'Haim)

Traduction du livre original « Taharat Israël » du 'Hafets 'Haïm sur la valeur fondamentale du Mikvé au sein de la cellule familiale.

acheter ce livre télécharger sur iTunes

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN