Aujourd'hui à Paris
06:22 : Mise des Téfilines
07:26 : Lever du soleil
13:54 : Heure de milieu du jour
20:23 : Coucher du soleil
21:09 : Tombée de la nuit

Paracha Tsav
Vendredi 3 Avril 2020 à 20:07
Sortie du Chabbath à 21:15

Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

Interdit de réveiller quelqu'un ?!

Rédigé le Samedi 25 Novembre 2017
La question de Katy E.

Bonjour Rav,

J'ai entendu qu'il est interdit de réveiller quelqu'un, est-ce exact ?

Par exemple, peut-on réveiller un adolescent qui doit aller à l'école ou à la Téfila ?

Si oui, combien de fois ?

Merci de me donner la référence.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
19168 réponses

Bonjour,

En effet, il est interdit de déranger le sommeil de son prochain ou de ses voisins.

Voir Talmud Baba Batra 20b et Hé‘hafets ‘Haïm Oupa’olo, volume 3, page 105.

Rav ‘Haïm Kaniewski pense que l’on déduit cette interdiction de la Mitsva d’aimer son prochain comme soi-même. Dérekh Si’ha, pages 367-368.

De nombreux décisionnaires mentionnent l’interdiction de faire souffrir son prochain. Rav Zilbersteïn dans ‘Hachouké ‘Hémed sur Talmud Yébamot 54a, Hilkhot Honaa [Haré Halakhot], chapitre 29, Halakha 59-65.

Cependant, s’il est nécessaire de réveiller son prochain pour un besoin bien précis [pour accomplir une Mitsva, par exemple], cela est absolument permis, si l’on est certain qu’il sera content d’être réveillé. Si ce n’est pas le cas, il y a de nombreux détails à ce sujet. Voir Hilkhot Honaa [Haré Halakhot], chapitre 29, Halakha 59, Hizaharou Bémamone ‘Havèrkhèm, pages 156-160  et Pit’hé ‘Hochen, Hilkhot Gnéva Véhonaa, chapitre 15, note 3, Az Nidbérou, volume 12, question 42.

Il est permis de réveiller son prochain si l’on s’aperçoit que l’heure limite de la lecture du Chéma' va passer. Choul'han ‘Aroukh, chapitre 63, Halakha 5 et Pisské Techouvot, chapitre 58, note 10.

Selon le Ben Ich ‘Haï, durant Souccot, il faut réveiller une personne qui s’est endormi en-dehors de la Soucca. Ben Ich ‘Haï, année 1, Parachat Haazinou, Halakha 8.

Il est permis de réveiller un Cohen s’il se trouve sous le même toit qu’un mort. Choul'han ‘Aroukh - Yoré Déa, chapitre 372, fin de la Halakha 1.

D’autres exemples sont rapportés dans Otsrot Yérouchalaïm [périodique imprimé en Israël], volume 3, pages 131-133.

Ci-dessous, quelques références à propos de l’interdiction de déranger le sommeil de son prochain :

Chévet Halévi, volume 7, question 224,

Michné Halakhot, volume 12, questions 443 - 444, volume 14, questions 199-200,

Az Nidbérou, volume 12, question 42,

Avné Dérekh, volume 9, question 169,

Avné Dérekh, volume 10, page 461,

Otsrot Yérouchalaïm [périodique imprimé en Israël], volume 3, pages 125-133.

Je suis à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN
Projet dédié par un généreux donateur