Aujourd'hui à Paris
06:22 : Mise des Téfilines
07:26 : Lever du soleil
13:54 : Heure de milieu du jour
20:23 : Coucher du soleil
21:09 : Tombée de la nuit

Paracha Tsav
Vendredi 3 Avril 2020 à 20:07
Sortie du Chabbath à 21:15

Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

Kora'h : pourquoi punir les enfants ?

Rédigé le Mardi 6 Août 2019
La question de Huguette B.

Bonjour chers Rabbanim,

Dans la Parachat Kora'h, nous voyons qu'Hachem va punir Kora'h et toute sa famille.

Mais en quoi les enfants sont-ils fautifs pour supporter la faute du père ?

Nous savons qu'Hachem ne punit les enfants que lorsque ceux-ci ne suivent pas le chemin d'Hachem, mais ici, il est marqué "les bébés".

Pourquoi Hachem ne leur a laissé aucune chance de faire Téchouva sur la faute de leur père, une fois adultes ?

D'autre part, nous voyons qu'Hachem punit les 250 personnes qui ont amené avec Kora'h la Kétorèt, mais pas leur famille.

Pourquoi, ici, Hachem punit différemment les fauteurs ?

Je vous remercie de me donner votre avis sur ces questions.

Cordial Chalom.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
19171 réponses

Bonjour,

1. L’enseignement auquel vous faites allusion est rapporté dans Rachi sur Bamidbar, chapitre 16, verset 27.

2. La faute de Kora’h et de ses adeptes est tellement grave qu’il est nécessaire de faire disparaître leur mémoire et tout ce qui peut les rappeler ou faire croire que le monde puisse supporter de telles personnes. Et ce, comme nous le voyons à propos de la sanction affligée à la « ville bannie » עיר הנדחת[ayant pratiqué l’idolâtrie] dont il est question dans Dévarim 13, versets 16-17.

C’est pourquoi, il a été décidé, dans le Tribunal céleste, de faire disparaître même les nourrissons.

Nos Sages, les ‘Hakhamim, ajoutent :

1. Même une aiguille - appartenant aux fauteurs - se trouvant chez une autre famille, a été engloutie au moment où la terre a « ouvert sa bouche ».

Voir Midrash Rabba, chapitre 18, passage 13 sur Bamidbar et Torah Chléma sur Bamidbar 16, verset 33, passage 232.

2. Les noms des fauteurs figurant sur tout document, disparurent, en s’effaçant [par miracle], au moment où la terre « ouvrit sa bouche ».

Voir Torah Chléma sur Bamidbar 16, verset 33, passage 231 au nom de Talmud Yéroushalmi Sanhédrin, chapitre 10, Halakha 1.

3. Rabbi Ovadia Sforno nous offre une autre explication extraordinaire à propos des biens ayant été, également, engloutis :

« Si leurs biens n’avaient pas été engloutis, ils auraient profité à la descendance de Kora’h [restée en vie] ou à d’autres personnes méritantes : cela aurait été une source de mérite pour ces méchants qui auraient contribué [même, involontairement] au bien-être des justes.

Kora’h et ses adeptes n’étaient pas dignes d’un tel mérite.

Voir Le ‘Houmach, édition Edmond J. Safra, page 877.

Il est possible d’affirmer la même chose pour les nourrissons : Hachem les a fait disparaître afin que la descendance des méchants ne soit pas, éventuellement, un mérite au cas l’un ou plusieurs d’entre eux soient des Tsadikim.          

4. Je pense, personnellement [sauf preuve du contraire], que les nourrissons, bien qu’ayant disparu au moment du châtiment, leur part dans le monde futur leur est, toujours, réservée, [apparemment].

Les explications du Maharal dans Gour Aryeh [Bamidbar 16, 27], à ce sujet, sont assez profondes et concernent, les enfants - קטנים - mais il serait difficile d’affirmer qu’il en soit ainsi pour les nourrissons - יונקי שדים. En lisant, la fin du commentaire du Cha’aré Aharon sur Bamidbar 16, verset 30, il semblerait que les choses ne soient pas si évidentes et que même les nourrissons soient inclus dans le châtiment. Rabbénou Bé’hayé nous fait part de son étonnement face à ce problème et nous offre des explications Kabbalistiques. Sujet à approfondir, Bé’ézrat Hachem.

5. Vous écrivez : « D'autre part, nous voyons qu'Hachem punit les 250 personnes qui ont amené avec Kora'h la Kétorèt, mais pas leur famille. Pourquoi, ici, Hachem punit différemment les fauteurs ? »

Les 250 personnes en question [mentionnées dans Bamidbar, chapitre 16, verset 35] sont les adeptes de Kora’h, ayant été engloutis, eux et leur famille, également [comme mentionné précédemment]. Mais ces 250 personnes furent, aussi, brûlés [d’après certains, la Néchama uniquement, selon d’autres, leur corps], après avoir été engloutis.

Voir Bamidbar, chapitre 16, versets 16-19 et 31-35 ainsi que Talmud Sanhédrin 52a.

A propos de Kora’h, il y a une discussion : d’après certains, il reçut, un double châtiment. D’abord, il fut brûlé, face à ses adeptes, par le feu du ciel, et, ensuite, son corps fut englouti par la terre. Voir Méam Loez sur Bamidbar, chapitre 16, verset 35.

D’après certains, il ne fut pas brûlé car il n’est pas mentionné dans le verset 35 [chapitre 16] où [apparemment] il s’agit, uniquement, des 250 personnes ayant amené la Kétoret.

Voir Talmud Sanhédrin 110a, les différents avis à ce sujet ainsi que le commentaire de Rabbi Avraham Ibn Ezra.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN
Projet dédié par un généreux donateur