Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
07:26 : Mise des Téfilines
08:33 : Lever du soleil
13:02 : Heure de milieu du jour
17:32 : Coucher du soleil
18:21 : Tombée de la nuit

Paracha Michpatim
Vendredi 28 Janvier 2022 à 17:23
Sortie du Chabbath à 18:34

Hiloulot du jour
Rav Ovadiah Hadayah
Afficher le calendrier

Les Cohanim d’aujourd’hui sont-ils réellement Cohanim ?

Rédigé le Jeudi 7 Février 2019
La question de Haim B.

Bonjour Rav,

Les Cohanim d’aujourd’hui sont-ils réellement Cohanim ou présumés Cohanim ?

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
28880 réponses

Bonjour,

A L'ÉPOQUE, c’était le grand Beth-Din de Yérouchalayim, siégeant dans le Beth-Hamikdach, qui était chargé de vérifier l’identité des Cohanim.

Voir Middot, chapitre 5, Michna 4 et Rambam, Hilkhot Biat Hamikdach, chapitre 6, Halakha 11.

DE NOS JOURS, l’identité des Cohanim est incertaine. Ils ont, cependant, l’obligation de respecter certaines des Mitsvot leur étant réservées. Mais certaines choses leur sont interdites.

Voir Rambam, Hilkhot Issouré Bia, chapitre 20, Halakha 1 et Talmud Ketoubot 24b, Talmud Kiddouchin 69b, Talmud Yéroushalmi, chapitre 4, Halakha 1.

Explications :

Il y a deux types de Cohanim.

1. Les Cohanim Méyou’hassim - ceux dont l’identité est certaine [grâce au témoignage de deux témoins, par exemple].

Voir Rambam, Hilkhot Issouré Bia, chapitre 20, Halakha 12

2. Les Cohané ‘Hazaka - Ceux dont l’identité n’est connue que du fait qu’ils officient comme Cohanim. Ces Cohanim ne sont pas Cachères pour certaines tâches.

Voir Rambam, Hilkhot Troumot, chapitre 6, Halakha 2 et Hilkhot Issouré Bia chapitre 20, Halakha 1-2, Rambam, Hilkhot Issouré Bia, chapitre 20, Halakha 9, 15.

D’après certains de nos maîtres, de nos jours, le statut des Cohanim n’est même pas Cohané ‘Hazaka, ils ont le statut de Safek Cohanim.

C’est pourquoi :

1. Le Cohen ayant reçu la somme d’argent lors du Pidyone Habène devrait la restituer au papa du bébé.

Rabbi Chlomo Eïgger n’est pas d’accord avec cela. C’est ainsi qu’il est habituel d’agir.

Voir Guilayon Maharcha sur Choul'han ‘Aroukh - Yoré Déa, chapitre 305, Halakha 8.

2. Certains disent qu’il n’est pas interdit « d’utiliser » un Cohen pour certains services, étant donné qu’il s’agit d’une interdiction d’ordre rabbinique [Midérabanane] - et en cas de doute, il est possible d’adopter une attitude permissive.

Pour l’interdiction, voir Choul'han ‘Aroukh - Ora’h ‘Haïm, chapitre 128, fin de la Halakha 45.

3. Le Gaon de Vilna était premier-né. Chaque Cohen qu’il rencontrait était, pour lui, une source de joie car c’était une nouvelle occasion de procéder au Pidyone Habène [sans Brakha] étant donné l’incertitude concernant l’identité des Cohanim.

Voir Ma’assé Rav, passage 101 et la note 225 dans l’édition du Mossad Harav Kook - Rav Yossef Elyahou Halévi Movchovits.

4. Certains de nos maîtres disent :

Même si l’on veut adopter une attitude permissive, c’est uniquement une conduite pour les autres » mais les Cohanim - eux-mêmes - doivent adopter une attitude rigoureuse, en ce qui les concerne.

Tout n’a pas été dit à ce sujet.

Pour des détails supplémentaires, voir l’excellent développement dans Encyclopédia Talmudit, volume 27, pages 244-249.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN