Aujourd'hui à Paris
07:26 : Mise des Téfilines
08:33 : Lever du soleil
13:02 : Heure de milieu du jour
17:31 : Coucher du soleil
18:20 : Tombée de la nuit

Paracha Vaéra
Vendredi 24 Janvier 2020 à 17:16
Sortie du Chabbath à 18:27


Hiloulot du jour
Rav Eliahou Eliézer Dessler
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

Montant de la Tsédaka débité de mon compte, à qui le mérite ?

Rédigé le Vendredi 17 Mars 2017
La question de David P.

Bonjour,

Plutôt que d'envoyer la boite de Tsédaka pleine de pièces, mon épouse et moi envoyons le montant de la boite lorsqu'elle est pleine par chèque à son propriétaire.

Mais ce chèque est débité soit de mon compte, soit du sien, alors je me dis qu'au final, le montant total de la Tsédaka n'est porté au mérite que d'une seule personne, alors que les deux ont bien mis des pièces !

Pensez-vous que nous devrions nous défaire de la boite et des pièces afin que le mérite de chacun reste intact , ou continuer à faire un chèque (au nom d'une seule personne) du total et réutiliser les pièces sans que cela n'affecte le mérite de chacun ?

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
18035 réponses

Bonjour,

Vous posez une excellente question.

Pour y répondre, il faut introduire les connaissances qui suivent.

Selon la Halakha - d’une manière générale [il y a des exceptions] :

1. Les femmes mariées sont exemptées de la Mitsva de Tsédaka, étant donné que l’argent qu’elles possèdent [même si elles ont un emploi] appartient à leur mari. Elles sont, en quelque sorte, selon le langage des décisionnaires, Anoussot - dans un cas de force majeure.

Voir Choul'han ‘Aroukh - Even Haézer, chapitre 80, Halakha 1, Choul'han ‘Aroukh - Yoré Déa, chapitre 248, Halakha 4, Michnat Haketouba [Rav Moché Kleïn], volume 1, chapitre 32, Halakha 1-19, chapitre 15, Halakha 1-40 et Cha’aré Tsédek, chapitre 6, Halakha 10-16.

Les hommes se feront un plaisir de permettre à leur femme de donner de la Tsédaka après s’être concertés sur les sommes à ne pas dépasser.

Cha’aré Tsédek [au nom du Chla Hakadoch], chapitre 6, fin de la note 34.

2. Lorsque la femme donne de la Tsédaka, elle est récompensée par le Maître du monde [voir Talmud Ketoubot 67b], mais le vrai mérite revient au mari.

3. Dans certains cas, la femme a le droit exclusif d’utiliser l’argent qu’elle possède. Dans le cadre de ce forum, il ne m’est pas possible de rapporter des détails à ce sujet.

4. En cas d’un second mariage, si un contrat a été signé stipulant que chacun aura un compte personnel et que chacun aura un droit exclusif sur les salaires perçus et les autres revenus, il va sans dire que la femme sera en mesure d’accomplir la Mitsva de Tsédaka comme bon lui semble.

Voir Michnat Haketouba, chapitre 32, Halakha 17.

En ce qui concerne votre question :

Que le chèque envoyé à l’institution soit le vôtre ou celui de votre femme, cela n’a pas influence, on considère que c’est votre argent qui a été donné.

Si vous fermez les yeux sur les salaires de votre femme et que vous les lui donnez de bon cœur afin qu’elle les utilise comme bon lui semble, elle sera grandement récompensée pour chaque pièce donnée. Dans une telle éventualité, il y a une solution envisageable :

Lorsque la boite de Tsédaka est pleine : une fois sur deux, envoyez un chèque débité du compte de votre femme.

A ce sujet, voir Kaf Ha’haïm, chapitre 695, passage 56, Michna Broura, édition Dirchou, chapitre 695, note 58, Pisské Tchouvot, chapitre 695, passage 15, note 75 et Yémé Michté Véssim’ha, page 251, Halakha 1 et notes 33-35.

Je suis à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN
Projet dédié par un généreux donateur