Aujourd'hui à Paris
05:19 : Mise des Téfilines
06:33 : Lever du soleil
13:56 : Heure de milieu du jour
21:19 : Coucher du soleil
22:10 : Tombée de la nuit

Paracha Ekev
Vendredi 7 Août 2020 à 21:01
Sortie du Chabbath à 22:12
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box

Profiter d'un interdit réalisé par un juif Chabbath

Rédigé le Mercredi 9 Mai 2018
La question de Anonyme

Bonjour Rav,

Ma mère étend le linge Chabbath alors que c'est interdit.

De plus, je n'ai pas le droit de profiter du péché d'un juif.

Que devrais-je faire ?

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
21555 réponses

Bonjour,

Durant Chabbath, le fait d’étendre du linge est une interdiction d’ordre rabbinique. Voir Choul'han ‘Aroukh, chapitre 301, Halakha 45 et 47.

A. En cas de transgression de toute interdiction d’ordre rabbinique :

1. Si le travail a été fait par erreur - la personne ignorait / oubliait que c’était Chabbath ou ignorait qu’il s’agissait d’une action interdite

Durant Chabbath, il est permis d’en tirer profit.

Voir Or Létsion, volume 2, chapitre 26, passage 5 et Yalkout Yossef - Chabbath [édition 5752], volume 2, page 490, Halakha 2, Michna Broura, édition Dirchou, chapitre 308, passage 63, note 89, Or’hot Chabbath, volume 2, chapitre 19, Halakha 384.

Certains décisionnaires pensent : étant donné qu’à l’entrée du Chabbath, votre linge était inutilisable, même s’il sèche durant Chabbath, il faut attendre la sortie du Chabbath pour l’utiliser.

Voir Michna Broura, chapitre 308, passage 63, Pisské Techouvot, chapitre 301, passage 62, Michna Broura, édition Dirchou, chapitre 308, passage 63, note 89.

2. Si le travail a été fait intentionnellement - sachant que c’est Chabbath et que cela est interdit [qu’à D.ieu ne plaise]

Pour la personne qui a transgressé l’interdiction : permis à la sortie du Chabbath.

Pour les autres personnes : permis à la sortie du Chabbath.

Voir Kaf Ha’haïm, chapitre 318, passage 7, Michna Broura, chapitre 318, passage 3, chapitre 335, passage 12, Cha’ar Hatsiyoune, chapitre 339, passage 24, Pisské Techouvot [édition 5775], chapitre 318, passage 8, Michna Broura, édition Dirchou, chapitre 318, passage 3, note 10.

B. En cas de transgression de toute interdiction d’ordre Toraïque :

1. Si le travail a été fait par erreur - la personne ignorait / oubliait que c’était Chabbath ou ignorait qu’il s’agissait d’une action interdite

Pour la personne qui a transgressé l’interdiction : permis à la sortie du Chabbath.

Pour les autres personnes : permis à la sortie du Chabbath.

2. Si le travail a été fait intentionnellement - sachant que c’est Chabbath et que cela est interdit [qu’à D. ne plaise]

Pour la personne qui a transgressé l’interdiction : interdit pour toujours.

Pour les autres personnes : permis à la sortie du Chabbath.

Dans certains cas, il est possible d’adopter une attitude permissive.

Voir Pisské Techouvot [édition 5775], chapitre 318, passage 16.

N.B.

Priez pour que votre maman puisse tirer le plus grand plaisir en respectant le Chabbath.

Dorénavant, ne laissez plus de linge à étendre, à la portée de votre maman :)

Je suis à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN