Aujourd'hui à Paris
04:39 : Mise des Téfilines
06:04 : Lever du soleil
13:57 : Heure de milieu du jour
21:48 : Coucher du soleil
22:46 : Tombée de la nuit

Paracha Balak
Vendredi 19 Juillet 2019 à 21:27
Sortie du Chabbath à 22:46

Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

Qu'est-ce qu'un démon ?

Rédigé le Mercredi 7 Septembre 2016
La question de Benjamin I.

Chalom Rav,

Je voudrais savoir qu'est-ce qu'un Chèd (un démon) exactement ?

Merci, et Kol Touv.

La réponse de Rav Avraham GARCIA
Rav Avraham GARCIA
4281 réponses

Chalom Ouvrakha,

Le mot "Chèd" a plusieurs racines.

Selon le Even Ezra (Téhilim 106-37), les démons se nomment Chèd car ils captivent (Chodèdim) les esprits des personnes avec des choses futiles.

Selon le Ramban (Vayikra 17-7), ils vivent dans des endroits abandonnés (Chadoud), comme les déserts ou les ruines, et c'est pourquoi ils se nomment "Chèd".

Enfin, le 'Hessed Léavraham nous explique que les Chédim se trouvent dans les champs (Sadot=Chedot). Voir aussi à ce sujet le Tossafot Sanhédrin 44a (Haychinan).

Le Talmud nous écrit qu'ils ont trois points communs avec les anges et trois autres avec les humains.

D'un côté, ils possèdent des ailes, peuvent se déplacer de partout dans le monde, et écoutent ce qui est dit dans les cieux, ce qui peut leur donner des informations sur le futur.

D'un autre côté, ils se nourrissent et boivent comme les êtres humains (le 'Hessed Laalafim 7-17 nous explique qu'il s’agit de nourriture spirituelle, l'idée entend qu'ils sont soumis à des besoins pour pouvoir subsister, tout comme l'homme), ils se procréent comme les hommes, et meurent comme les hommes.

Le Tossafot ('Haguiga 16a) nous rapporte au nom du Rav Yo'hanan qu'ils dorment aussi et qu'ils éliminent les déchets de ce qu'ils ont consommé comme les hommes.

La raison essentielle pour laquelle les démons ont été créés est d'avertir les hommes de leur mauvaise conduite et de leur faire savoir qu'Hachem est mécontent. Voir Iyov chapitre 33, verset 15.

L'élève du Ari zal, le Rav 'Haïm Vital, écrit dans son livre "Cha'ar Hapssoukim" (Iyov 15) que la permission est donnée aux démons de faire peur à celui qui a des fautes et qui ne fait pas Téchouva, dans ses pensées (parfois, nous avons subitement peur d'être seuls dans une pièce, ou nous ressentons la présence de quelqu'un qui nous veut du mal dans des endroits obscurs etc.) ou dans ses rêves (voir une précédente réponse au sujet des mauvais rêves).

En général, ces démons ont été créés par les 'Avérot des hommes, et lorsque nos Sages nous disent qu'ils se nourrissent, le Rav Moché Cordovéro dans son livre "Tomer Devora" nous explique que, normalement, Hachem aurait très bien pu les envoyer chez celui qui les a créé, afin que ce soit lui qui les nourrisse. Mais Hachem, dans Sa bonté (attribut de "Nossé 'Avone" - porter la faute), nourrit Lui-même ce démon.

C'est aussi pour cette raison que le Choul'han Aroukh (Yoré Déa 376-4) nous rapporte la coutume de lire certains versets de Téhilim lorsque l'on accompagne un défunt, car il faut le protéger de ces démons qui peuvent avoir une emprise sur la personne (comme celle qui dort).

Ainsi, le Rav Ovadia (Yabi'a Omer Yoré Déa 4-27) rapporte que la coutume à Jérusalem est de ne pas permettre aux enfants du défunt de suivre ou d'accompagner leur parent au cimetière, afin de ne pas exciter les mauvais esprits qui pourraient s'en prendre aux enfants, 'Hass Véchalom.

Le Talmud (Pessa'him 112b) nous raconte qu'une démon a rencontré Abayé et lui a dit que, du fait qu'il était tellement important, elle ne pouvait pas lui nuire. Sur ce, Abayé a répliqué que, s'il était tellement important, il décrétait sur tous les démons de ne plus être présents dans les endroits où les hommes habitent, et c'est ce qu'il se produisit dès lors.

De plus, le Rav Haguiz, dans son livre "Ets 'Haïm", rapporte qu'à l'approche des temps messianiques, il y aura plus de Kédoucha (sainteté) et l'impureté s'amoindrira. La même idée est reprise par le Ben Ich 'Haï dans son responsa "Sod Yécharim", Siman 9. C'est donc qu'il est rare de rencontrer un démon.

Aussi, le Zohar Hakadoch (tome 3, page 25 et Parachat Lékh Lékha page 83a), après avoir largement traité du sujet, conclut en écrivant que, plus la personne a un niveau spirituel élevé, plus ses rêves sont vrais et bons, alors que celui qui a un niveau spirituel bas aura affaire avec des rêves généralement faux et qui ne sont là que pour l'effrayer.

Kol Touv.

Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Avraham GARCIA
Projet dédié par un généreux donateur