Aujourd'hui à Paris
07:16 : Mise des Téfilines
08:18 : Lever du soleil
13:35 : Heure de milieu du jour
18:52 : Coucher du soleil
19:37 : Tombée de la nuit

Paracha Berechit
Vendredi 25 Octobre 2019 à 18:24
Sortie du Chabbath à 19:30

Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

Qui est considéré "coléreux" ?

Rédigé le Mercredi 19 Juin 2019
La question de Moché T.

Chalom cher Rav,

La Guémara Chabbath 105b explique que tout celui qui se met dans un état de colère au point où il arrive à déchirer ses vêtements et à casser des ustensiles est considéré comme un idolâtre.

Je suis arrivé à la conclusion qu’en-dessous de cet état de colère, 'Hazal ne considèrent pas que c’est de la colère (la colère de tous les jours : rater le bus, oublier ses clefs, une contrariété…).

Je voulais savoir si, d'après la Torah, il existe une définition de la colère, à partir de quelle réaction on entre dans la définition du coléreux ?

Une personne qui contient sa colère et bouillonne de l’intérieur s’appelle-t-elle "coléreuse" d’après la Torah ?

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
16740 réponses

Bonjour,

1. Etant donné que la colère est définie comme étant une réaction violente, due à un profond mécontentement, accompagnée, parfois, d’agressivité, on parlera de colère même si la personne ne déchire pas ses vêtements ou ne brise pas un objet quelconque.

Ceci est mentionné explicitement dans les versets :

« Chasse la colère de ton cœur, éloigne le mal de ton corps, car adolescence et jeunesse sont chose éphémère. »

Voir Kohélet [L’ECCLÉSIASTE], chapitre 11, verset 10.

« Ne cède pas trop vite à ton humeur coléreuse, car c’est au sein des fous qu’elle se trouve. »

Voir Kohélet, chapitre 7, verset 9.

2. Il y a de nombreuses autres sources Talmudiques, Midrashiques et Hilkhatiques où il apparait clairement que la colère ne dépend absolument pas d’un objet brisé ou de toute autre action agressive. Voir Talmud Brakhot 63b, Talmud Nédarim 22a et 22b, Talmud Pessa’him 66b, Midrash [rapporté dans Or’hot Yocher, chapitre 17], Rambam, Hilkhot Déot, chapitre 2, Halakha 3, Or’hot Tsadikim, Cha’ar Haka’ass.

3. Celui qui se met en colère ou qui est profondément mécontent, devrait : 1. Se remettre en question, 2. Penser au fait que, dans ce monde, il n’y a rien qui est laissé au hasard, 3. S’investir de la croyance en l’existence d’Hachem et de Son Omniprésence dans les moindres détails de ce monde et des mondes supérieurs.

Voir Choul'han ‘Aroukh - Ora’h ‘Haïm, chapitre 230, Halakha 5, Talmud Brakhot 60b et commentaire du Ramban sur la fin de Parachat Bo.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN
Projet dédié par un généreux donateur