Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
07:26 : Mise des Téfilines
08:33 : Lever du soleil
13:02 : Heure de milieu du jour
17:32 : Coucher du soleil
18:21 : Tombée de la nuit

Paracha Michpatim
Vendredi 28 Janvier 2022 à 17:23
Sortie du Chabbath à 18:34

Hiloulot du jour
Rav Ovadiah Hadayah
Afficher le calendrier

Si un converti renaît lors de sa conversion, qu'en est-il de la Bar Mitsva ?

Rédigé le Mardi 27 Novembre 2018
La question de Samuel A.

Bonjour Rav,

Suite à votre réponse concernant la date de naissance d'un converti, comme quoi il fêtera son anniversaire le jour de sa conversion, je comprends tout à fait le raisonnement, mais pourquoi ne pas aller au bout et considérer le converti comme un enfant jusqu'à ses 13 ans, puis faire la Bar Mitsva etc.

Si on change une réalité, pourquoi ne pas entièrement la changer ?

Merci infiniment.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
28880 réponses

Bonjour,

1. Il est vrai qu’à plusieurs reprises, dans le Talmud, il est mentionné que le converti est considéré comme un « nouveau-né ».

Voir Talmud Yébamot 48b, 62a, 97b, Talmud Békhorot 47a.

2. Mais cela ne veut absolument pas dire qu’il doit célébrer une Bar Mitsva 13 ans après sa conversion.

C’est une image employée pour expliquer son statut halakhique vis-à-vis des membres de sa famille - et qu’il aurait le droit de se marier avec sa maman convertie et sa sœur convertie, si ce n’est l’interdiction de nos Sages qui l’en empêchera.

Voir Choul'han ‘Aroukh - Yoré Déa, chapitre 269, Halakha 1.

3. Selon Rabbi Yossi dans le Talmud Yébamot 48b, l’image est utilisée pour dire qu’Hachem est plus indulgent avec les convertis, étant donné qu’ils viennent de « naître » et qu’ils ignorent, encore, de nombreux détails dans l’accomplissement des Mitsvot.

4. Cette image est, aussi, employée pour expliquer l’opinion de nos maîtres selon lesquels, le converti n’est pas acquitté de son obligation d’avoir des enfants avec ceux qu’il a eu avant sa conversion [c’est, en fait, un sujet faisant l’objet d’une discussion]. Pourquoi ? Car il vient de « naître » et il n’a aucun lien avec ses enfants, nés auparavant.

Selon la Halakha, si le converti a eu des enfants avant sa conversion et qu’il n’en a pas eu après, il est acquitté de la Mitsva.

Voir Choul'han ‘Aroukh - Even Haézer, chapitre 1, Halakha 7.

5. L’âge de la Bar Mitsva est l’âge à partir duquel le garçon est soumis à l’obligation d’accomplir les Mitsvot de la Torah - l’âge est 13 ans révolus [dès le début de la quatorzième année].

Voir Pirké Avot, chapitre 5, Michna 21, Roch, responsa [Chout], Klal 16, réponse 1, Rachi, passage Moufla sur Talmud Nazir 29b, Encyclopédia Talmudit, volume 3, fin de la page 361.

Lorsque le non-juif se convertit [après l’âge de 13 ans] à 26 ans, par exemple, il est, de suite, soumis à l’obligation d’accomplir les Mitsvot. Il a passé l’âge de sa Bar Mitsva depuis bien longtemps.

Voir Rambam, Hilkhot Brakhot, chapitre 11, Halakha 7.

Aucune célébration n’est nécessaire !!!

En fait, le jour de sa « Bar Mitsva » est le jour où il se trempe au Mikvé, si c’est après l’âge de 13 ans.

Ce jour, il lui est possible d’organiser un grand festin.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN