1) Dans la Méguila de Ekha, le jour de Ticha Béav est appelé "fête". Pourquoi ? N'est-ce pas plutôt un jour particulièrement triste ?

2) Dès le milieu de Ticha Béav, nous sommes moins endeuillés. Pourquoi ? Pourquoi ne pas continuer à appliquer les lois du deuil (exemple : s'asseoir parterre) jusqu'à la fin du jeûne ? 

3) Pourquoi, dans le peuple juif, la tribu de Lévi était-elle la moins nombreuse ? Que dit le Ramban à ce propos ? 

4) Un Midrash dit que le peuple juif ne sera délivré que lorsqu'il aura pleuré comme Yossef a pleuré lorsqu'il a retrouvé ses frères. Qu'est-ce que cela signifie ? 

5) Lorsque Yaacov Avinou a vu la tunique de Yossef ensanglantée, et qu'il a donc cru que celui-ci était mort, il a dit une phrase qui semble exprimer un manque de émouna, et au sujet de laquelle un Midrash dit qu'il n'a jamais dit de bêtise à part celle-là. Qu'est-ce que cela signifie ? N'était-ce pas légitime, de la part de Yaacov Avinou, de penser, dans un moment si douloureux, qu'Hachem s'était éloigné de lui ? 

Réponse à travers des propos de Rabbénou Yona.